Orléans & son AgglO

Portrait de Marinier #4

Publiée le

Dominique Joye, président de l’association « Les Mariniers de Jeanne », nous parle de son métier, sa passion et son parcours.

Festival de Loire

portrait-marinier-festival-de-loire-2015-association-jeanne
Portrait de Marinier #4

Sa passion, Son métier

Orléanais depuis toujours, Dominique Joye a de nombreux souvenirs avec la Loire. Quand il était petit, il a connu les passeurs qui transportaient les personnes des bords de Loire jusqu’aux digues empierrées, appelés des « Duits ». Les Duits étaient des endroits agréables où les Orléanais venaient se divertir pendant leurs congés d’été.

En 1999, la ville d’Orléans décide de travailler sur la revalorisation du patrimoine ligérien. Elle propose des activités autour de la Loire pour les jeunes Orléanais et crée l’École de Voile Ligérienne à l’île Charlemagne sous la direction des Compagnons Chalandiers.

Alors qu’il était chef du service éducatif dans le centre des Hautes Montées, un établissement qui accueillait des jeunes en difficulté, il est sollicité pour participer au projet de l’École de Voile. Avec l’aide d’un éducateur technique ayant une formation de charpentier dans la marine, ils construisent un premier fûtreau de 9m en collaboration avec l’association Rythme qui devait également en construire un.

De nombreuses animations sont organisées autour de ce projet et de ces deux bateaux. Les Compagnons Chalandiers, le centre des Hautes Montées et Ritme collaborent et organisent notamment une descente de la Loire de Orléans à Nantes avec plusieurs escales.

Dominique Joye prend goût à cet univers de Mariniers et devient petit à petit président d’une association à Orléans, qu’il va ensuite quitter pour créer l’Association des « Mariniers de Jeanne », en 2010. Cette petite association est présente à Orléans toute l’année et possède quatre beaux bateaux restaurés. « Ce sont les seuls qui naviguent pendant ces 5 jours avec le pavillon du Festival de Loire en Girouet », explique-t-il. Il y a la Jeanne, l’Écuyer, l’Alliances et une magnifique toue sablière de 12 m lui appartenant.

L’ensemble de ces bateaux ont été achetés, car l’association n’a pas de compétences particulières en matière de charpente de marine. « On ne s’improvise pas charpentier de marine », s’exclame-t-il. Mais au quotidien, ils prennent plaisir à les entretenir !

Son Festival de Loire

L’idée d’un grand rassemblement de bateaux et d’animation à Orléans était déjà dans l’ère du temps, à l’époque, nous raconte Dominique Joye. Il a vu ce festival de Loire monter en puissance depuis sa première édition en 2003. Pendant le festival, les membres de l’association participent aux animations de navigation. Ils tiennent également un stand de restauration pour faire vivre cette structure de passionnés toute l’année !

143