Orléans & son AgglO

Rencontre avec Bernard Claire, flotteur du Train de Bois

Publiée le

C’est une des embarcations les plus attendues et impressionnantes que vous pourrez apercevoir en Loire, pendant le Festival, rencontre avec un de ses flotteurs, Bernard Claire !

Festival de Loire

Rencontre avec Bernard Claire, flotteur du Train de Bois

Membre fondateur de l’association Flot’escale (lien : www.flotescale.org/index.php) depuis 2011, Bernard Claire est un flotteur de 62 ans passionné, qui aime parler de cette aventure humaine qui les a conduits jusqu’à Paris en 2015.

À l’origine, rien ne prédestinait Bernard à embrasser cette voie fluviale ! Militaire de carrière, spécialisé dans les télécoms, le flotteur confie avoir toujours aimé le travail du bois et l’eau.

Avec l’association Flot’escale, il conjugue ses passions, le bois et l’eau en montrant ce qu’était le flottage, un savoir-faire oublié que l’association fait renaître de façon spectaculaire aujourd’hui, pour que tout le monde se rende compte ce que c’est.

Le train de bois, qu’est ce que c’est ?           

Long de 72 mètres, large de 3,5 mètres, le train de bois servait à apporter du bois de chauffage aux habitants de Paris. En effet, en 1547, sous François Ier, Paris compte plus de 300.000 habitants et il n’y a plus assez de bois de chauffage à proximité.

Quelqu’un propose alors d’acheminer du bois de façon peu coûteuse d’une région où il y a beaucoup de bois. La voie naturelle choisie est la voie d’eau, la plus simple et les trains de bois naviguaient d’Armes (Nièvre) et Châtel-Censoir (Yonne), jusqu’à la capitale.

On construit alors des trains de bois qui font 200 tonnes, par un assemblage savant de morceaux de bois. Deux personnes sont mobilisées et le voyage dure 10 à 12 jours. Les frais de transport sont faibles, car le bois de chauffage n’a pas de valeur, contrairement au bois d’œuvre et si le prix d’acheminement est trop élevé, personne ne pourra acheter le bois…

« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait »

Cette citation de Mark Twain est toute indiquée pour l’équipe de Flot’escale ! Ces derniers ont eu le projet (un peu fou) de faire renaître cette embarcation insolite et de l’amener jusqu’à Paris, ce qu’ils ont fait en 2015.

Ils ont donc construit une réplique, « parce qu’un vrai train de bois n’aurait pas le droit de naviguer » explique Bernard. En effet, il ne pourrait respecter aucune réglementation. Pour cette réplique, ils sont obligés de mettre des vis, du polystyrène, mais l’objectif premier reste que l’aspect extérieur corresponde à un vrai train de bois !

Pour cette réplique, l’association a pu s’appuyer sur une vraie maquette de train de bois, datant de 1860-1870, appartenant au Musée de Clamecy. Le flottage s’étant arrêté en 1877, on peut imaginer que cette maquette est très réaliste. C’est cette « vérité » que vous pourrez apercevoir en Loire !

Par soucis de sécurité, ils ne peuvent emmener des passagers. Seuls les flotteurs membres de l’association sont autorisés à monter sur le train de bois. De même, des jeunes en service civique participent à la construction du train de bois et ce sont ces jeunes flotteurs qui navigueront sur la Loire, pendant le Festival.

Le Festival de Loire du Train de Bois

Flot’escale sera pour la première fois au cœur de l’évènement. Si plusieurs membres sont déjà venus au festival en tant que visiteurs, ils feront cette fois, partie intégrante de la fête, sur la Loire et sur les quais, avec un stand pédagogique qui vous présentera le flottage.

Pendant les cinq jours du Festival, les flotteurs navigueront deux fois, vers midi et 18h30. Ils remonteront la Loire pendant que le train de bateaux fera le chemin inverse ! Un beau spectacle à ne pas manquer.

Pour Bernard, le Festival de Loire est un évènement extraordinaire, par « sa démesure, c’est impensable de voir 200 bateaux sur l’eau » et par les rencontres que l’on peut faire… On ne saurait le contredire !

La liste des bateaux du festival

Rencontre avec Bernard Claire, flotteur du Train de Bois