Orléans & son AgglO

Budget 2017 d’Orléans Métropole

Communauté urbaine au 1er janvier 2017 et bientôt métropole, le territoire orléanais mise sur un budget 2017 de transition mais néanmoins ambitieux pour répondre aux objectifs stratégiques fixés, et dans le respect des équilibres financiers.

Pour la jeune « Orléans Métropole », 2017 s’annonce comme une année singulière, de transition, au cours de laquelle va s’opérer le transfert des compétences des communes vers la communauté urbaine. L’ambition est affirmée d’emblée, avec un budget de 487 M€ pour investir, lancer des projets structurants, et répondre avec efficacité et réactivité aux besoins des habitants.

Quatre objectifs ont guidé la construction du budget

- > la stabilité des taux de fiscalité locale pour les ménages comme pour les entreprises,

- > la maîtrise des dépenses de fonctionnement,

- > la poursuite du désendettement initié en 2013,

- > le dynamisme de l’investissement : 137 M€ fléchés vers des opérations stratégiques comme Interives (32 M€), la 2e tranche de travaux du Lab’O (4 M€), le parc des expos-Zénith (2,4 M€), le projet Agreen Tech Valley (3 M€) avec l’accueil des premiers occupants en 2018, les travaux préparatoires à la création d’une nouvelle pépinière d’entreprises à Saint-Jean de Braye (1,9 M€) ou encore les interventions sur les digues de Loire (2,7 M€).

Des opérations importantes concernent aussi la proximité : travaux sur les voiries communautaires (17 M€), plateformes pour l’apport des déchets verts (1,2M€), extension et réhabilitation du réseau d’assainissement (3 M€), interventions sur la ligne A (8 M€) ou encore 1,5M€ pour les travaux du parking du Baron (compétence nouvellement acquise).

Les compétences nouvellement acquises sont financées par des recettes affectées (taxe de séjour, vente d’eau) et/ou par diminution des attributions de compensation versées aux communes. Pour assurer un transfert progressif de certaines de ces missions, il a été décidé par l’ensemble des communes de la communauté urbaine de mettre en place une organisation temporaire permettant de garantir une parfaite continuité du service.

Des conventions de gestions transitoires permettront ainsi de mieux préparer l’avenir, notamment pour les compétences liées aux espaces publics, plan local d’urbanisme,  défense contre l’incendie, zones d’activités économiques et eau potable (concession). D’autres compétences seront exercées directement par Orléans Métropole : tourisme, accompagnement du commerce de proximité, réseaux de chaleur et de froid urbain (concessions), distribution publique d’électricité et de gaz (Concessions), eau potable (concession) et parkings en ouvrage (concessions et affermages).

En devenant communauté urbaine au 1er janvier 2017, Orléans Métropole bénéficie d’un régime de dotation globale de fonctionnement plus favorable qui pourrait conduire à faire progresser la dotation versée par l’Etat de 5 M€ en 2017. Une partie de cette dotation supplémentaire bénéficiera directement aux communes puisque qu’Orléans Métropole a décidé de leur redistribuer, en 2017, 2,5 M€ confirmant la relation de confiance et de solidarité entre Orléans Métropole et ses communes membres.

Les budgets des différentes compétences