Orléans & son AgglO

Budget 2020 d’Orléans Métropole

Le dernier budget de la mandature regarde vers l’avenir en misant sur des axes-clés pour le territoire et ses habitants : l’enseignement supérieur, le renouvellement urbain et l’habitat, et la mobilité 100 % décarbonée. Une stratégie sans incidence sur la fiscalité et selon un recours modéré à l’emprunt.

573 M€, c’est l’enveloppe votée en conseil métropolitain pour conduire projets et actions en 2020. Un montant conséquent (sur un budget total de 715 M€), taillé pour mener à bien les projets d’envergure de cette fin de mandature, à l’instar de CO’Met, Interives…, et pour investir dans des domaines – clés pour l’avenir du territoire et de ses habitants. Cela va de pair avec un niveau d’investissement dynamique, de 335 millions d’euros en 2020, respectueux de la stratégie financière suivie de longue date par Orléans Métropole.
Pas de hausse des taux de fiscalité pour les ménages, comme pour les entreprises. Même rigueur pour les dépenses de fonctionnement (238,1 M€) dont l’évolution est plafonnée à 1,2 % selon le contrat passé avec l’État pour la période 2018-2020. Enfin, le recours à l’emprunt reste limité. 

Budget 2020 : 573 M€ :

Budget 2020 : 573 M€

Ces investissements d’avenir agissent comme des marqueurs pour le territoire et ils ont tous vocation à faciliter le quotidien des habitants de l’Orléanais. En détail :

ENRICHIR L’OFFRE EN ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Pour permettre aux jeunes de poursuivre leurs études et trouver un emploi sur le territoire. Le tournant a été amorcé en 2019, avec l’arrivée de l’ISC campus Orléans, et se confirme en 2020, avec 84 millions d’euros fléchés dans le projet « Campus Madeleine » et 20,6 M€ dans l’implantation de deux nouvelles grandes écoles : Agro Paris Tech et l’ESTP Paris (travaux publics). 2020 sera également cruciale pour le CFA Orléans Métropole qui disposera d’un budget de 4,4 M€, notamment, pour ouvrir des formations nouvelles à destination des salariés, dans le domaine de la fibre, par exemple.

RESTAURER L’ATTRACTIVITÉ DE L’HABITAT ET L’IMAGE DES QUARTIERS PRIORITAIRES.

Le programme de renouvellement urbain mené avec l’ANRU entre dans sa phase opérationnelle dans les trois quartiers prioritaires de la politique de la ville : La Source (18,8 M€) et l’Argonne (40,5 M€) à Orléans, et Les Chaises (8,7 M€) à Saint-Jean-de-la-Ruelle. En plein dynamisme démographique, Orléans Métropole soutient par ailleurs le secteur de l’habitat en accompagnant les aides à la pierre attribuées par l’État (2,3 M€), ainsi que celles contribuant à l’amélioration de l’habitat.

ENGAGER LA TRANSITION DU RÉSEAU DE TRANSPORTS PUBLICS VERS UNE MOBILITÉ 100 % DÉCARBONÉE.

Cette orientation, qui participe pleinement des objectifs du Plan climat air énergie territorial dont Orléans Métropole vient de se doter, se matérialise à travers l’acquisition de bus électriques et le déploiement du système de transports à la demande dynamique.

GARANTIR DES ESPACES PUBLICS PROPRES ET DES VOIRIES DE QUALITÉ SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE.

Compétente aujourd’hui en la matière, la métropole assure la gestion de l’espace public en lien étroit avec les 22 communes. Elle maintient donc l’effort sur la qualité de l’entretien, l’amélioration et la sécurisation avec, en 2020, 31,7 M€ dédiés à la gestion de l’espace public et des voiries communales et 11,7 M€ pour la gestion de l’espace public et des voiries métropolitaines. À noter aussi que sa nouvelle compétence de « coordination des projets d’installation et de maintien des professionnels de santé » amène Orléans Métropole à engager 60 000 € de dépenses de fonctionnement dans ce domaine, en 2020.

Qui finance la Métropole ?

Qui finance la Métropole ?

A savoir ...

Dans le budget d’une métropole, les projets sont inscrits en totalité dès leur démarrage. Dans celui d’Orléans Métropole, leur volume est estimé à environ 100 M€ en 2020. Ce qui ne sera pas mandaté en 2020 sera reporté sur le budget suivant.
Les « restes à réaliser 2019 » s’établissent autour de 310 M€ tous budgets confondus et se reportent donc sur le budget 2020. Ils concernent par exemple CO’Met et Interives, en cours de réalisation.

Le programme de renouvellement urbain mené avec l’ANRU entre dans sa phase opérationnelle dans les trois quartiers prioritaires de la politique de la ville : La Source et l’Argonne à Orléans, et Les Chaises (photo) à Saint-Jean-de-la-Ruelle.

Orléans Métropole engage la conversion énergétique de l’intégralité de son parc de bus 

Enseignement supérieur : arrivée de l’ISC campus Orléans