Orléans & son AgglO

Politique d'assainissement

Depuis 2002, c’est Orléans Métropole qui est chargée du traitement des eaux usées et des eaux pluviales ainsi que de l’entretien du réseau d’assainissement pour le compte des 22 communes.

L'eau usée

Il s’agit de l’eau rejetée dans les égouts après usage. Transportée jusqu'à une station d'épuration, elle subit alors un "nettoyage" pour la débarrasser des salissures qui forment les boues de station. Elle est ensuite rejetée propre (mais non potable) le plus souvent dans la Loire. Le traitement de l'eau usée est financé par la redevance assainissement. 

STEP STation d'ÉPuration des eaux usées

Les eaux usées de la métropole orléanaise sont traitées dans six stations de traitement, dont l’exploitation et l’entretien sont assurés par les services d'Orléans Métropole : 

  • LA CHAPELLE SAINT MESMIN La plus grande, avec une capacité de 400 000 Equivalents/habitants (EH), c’est-à-dire les eaux usées produites par un habitant moyen et traitées par la station ; cette station a bénéficié de divers aménagements dans un souci constant de bonne intégration dans le site : traitement architectural des bâtiments et aménagement paysager en cohérence avec la végétation locale, protection anti-bruit, limitation de la propagation des odeurs à l’extérieur du site.
  • LA SOURCE Située sur le territoire de Saint Cyr en Val, avec une capacité de 90 000 EH, totalement réhabilitée et opérationnelle depuis juin 2009
  • CHANTEAU LE BERCEAU Capacité de 444 EH
  • L'ILE ARRAULT Située sur le territoire de Saint Pryvé Saint Mesmin, dont la capacité est de 95 000 EH ; cette station a été reconstruite en privilégiant, dans une optique de développement durable, son insertion dans un univers urbain en bord de Loire, l’utilisation de technologies respectueuses de l’environnement et une gestion rigoureuse de l’eau et de l’énergie.
  • CHÉCY Capacité de 25 000 EH
  • CHANTEAU LA TREILLE Capacité de 1 500 EH
Station d'épuration des eaux usées de l'île Arrault
Station d'épuration des eaux usées de La Chapelle St Mesmin
Station d'épuration des eaux usées de La Source

L'eau pluviale Les bassins d'orage

Dans la nature, les eaux de pluie s'infiltrent dans la terre et alimentent les nappes souterraines. Seul le surplus ruisselle et rejoint les ruisseaux et rivières. Dans les villes, les toitures, trottoirs et chaussées imperméabilisent une surface très importante et le ruissellement devient largement prépondérant, ce qui rend nécessaire la construction de réseaux et de bassins d'orage. Ces derniers permettent d’intercepter de grands volumes d’eaux en cas de fortes pluies pour réduire les risques d’inondation et éviter le déversement d’effluents pollués directement dans la Loire.

La gestion des eaux pluviales est financé par l'impôt et assuré par les services d'Orléans Métropole.

La métropole orléanaise dispose de plusieurs bassins d'orage :

  • le bassin de Lamballe (Fleury les Aubrais),
  • le bassin de la Chilesse (Saint Jean de la Ruelle),
  • le bassin de la zone d’activités Ingré-Saint Jean de la Ruelle,
  • le bassin du Clos Aubert (Saint Pryvé Saint Mesmin),
Le bassin de la Chilesse (Saint Jean de la Ruelle)

La gestion des eaux usées et eaux pluviales de la métropole orléanaise est répartie entre 2 entités

A la suite d’une procédure de rationalisation menée en 2015, la Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire a décidé de confier :

  • Un contrat de Délégation de Service Public pour la gestion du service assainissement sur le territoire de 11 communes à la société SUEZ à compter du 1er mai 2016 pour une durée de 92 mois.
  • Un marché public pour la gestion de 5 stations d’épuration à la société VEOLIA Eau à compter du 1er avril 2016 pour une durée de 93 mois.

Le périmètre géographique de la DSP comprend les communes de Boigny-sur-Bionne, Bou, Chanteau, Chécy, Mardié, Olivet, Orléans Saint-Marceau, Saint-Denis-en-Val, Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, Saint-Jean-le-Blanc et Saint- Pryvé-Saint-Mesmin.

Le Groupe SUEZ a créé une société dédiée, la Société d’Exploitation des Réseaux de l’Assainissement (SERA), pour une plus grande transparence financière et des moyens dédiés au contrat.

SPANC Le Service Public d'Assainissement Non Collectif de la métropole orléanaise

Pour s’assurer de la bonne épuration des eaux usées par les systèmes d’assainissement non collectif, la loi sur l’eau de 1992 a imposé aux communes et communautés d’agglomération de créer un Service public d’assainissement non collectif (SPANC). Le SPANC a pour mission de contrôler, d’accompagner et de conseiller les particuliers concernant leurs installations d’assainissement lorsqu’ils ne sont ou ne peuvent pas être raccordés au réseau collectif.

Il est chargé de vérifier la conception, l’implantation et la bonne exécution des installations neuves ou réhabilitées. Il assure aussi la vérification périodique du bon fonctionnement de ces installations. Le SPANC d'Orléans Métropole est exploité en délégation de service public par la société VEOLIA EAU.

En savoir plus sur l'assainissement non collectif