Orléans & son AgglO

Politique de déplacements

Pour faciliter les conditions de déplacement à travers son territoire, Orléans Métropole améliore le réseau de transports en commun ainsi que les grands axes routiers qui desservent notre territoire.

Les transports en commun

Le rôle d'Orléans Métropole est de définir une politique globale des transports collectifs, de fixer les tarifs et de décider notamment des investissements à réaliser.

Depuis le 1er janvier 2012, Orléans Métropole a confié l’exploitation du réseau TAO au groupe Keolis, pour une durée de 7 ans.

Le réseau de la métropole orléanaise, c’est :

> 33 lignes de bus

> 2 lignes de tramway :

  • Ligne A : 18 km, 24 stations, 22 rames, 6 parcs relais
  • Ligne B : 11.3 km, 25 stations, 21 rames, 5 communes traversées, 59 000 habitants directement desservis

> 105 000 voyages par jour scolaire

> 30 millions de voyages en 2013

Pour en savoir plus sur le réseau TAO : http://www.reseau-tao.fr/

Une priorité : l’accessibilité

Depuis 2006, Orléans Métropole travaille sur les questions d’accessibilité du réseau aux personnes à mobilité réduite, en lien étroit avec la commission intercommunale pour l’accessibilité aux personnes handicapées. Cette démarche a abouti en 2009 avec l’adoption d’un schéma directeur accessibilité.

500 000 euros sont investis chaque année pour aménager près de 35 arrêts de bus et remplacer progressivement le parc de bus en privilégiant des véhicules accessibles (bus à plancher bas, palette rétractable, barres de maintien…).

L’accessibilité a également été intégrée dans la construction de la ligne B de tram.

Le Plan de Déplacements Urbains (PDU)

Qu’est-ce qu’un PDU ?

Le plan de déplacements urbains (PDU) est un document qui définit les principes de l’organisation des déplacements à moyen terme, dans le périmètre des transports urbains. Il propose des actions pour une période de 5 à 10 ans, devant concourir d’une part à stabiliser, voir diminuer l’usage de la voiture et autres modes de déplacements motorisés et individuels, et d’autre part à développer l’usage du vélo, de la marche à pied, des transports collectifs.

Le premier PDU de la métropole orléanaise a été approuvé le 27 avril 2000 par la Communauté de Communes.

Le Plan de Déplacement Urbain de la métropole orléanaise, révisé en 2008

Afin de mettre en conformité le PDU avec la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains de décembre 2000 (SRU) et en s’appuyant sur de nouvelles réflexions au niveau de la métropole orléanaise (projet d’une seconde ligne de tramway, études sur les déplacements des scolaires, sur les transport et livraisons de marchandises,  réaménagement du pôle d’échanges de la gare d’Orléans…), le PDU adopté en 2000 a été révisé.

Ce nouveau PDU affiche une volonté favoriser les transports urbains, le vélo, la marche à pied… : objectifs de doublement des déplacements à vélo (passant de 3 à 6 % de l’ensemble des déplacements) d’ici à 2017 et stabilisation voire diminution de la part modale de la voiture.

OBJECTIFS FIXÉS PAR LE PDU DE 2008

Six grandes thématiques ont été dégagées et sont accompagnées d’un planning de réalisation et d’une estimation financière :

  • aménager et organiser le réseau de voirie en fonction du trafic et du milieu urbain traversé
  • poursuivre les efforts en faveur des transports en commun
  • encourager la pratique du vélo et de la marche à pied
  • maîtriser le stationnement
  • intégrer le transport de marchandises dans le fonctionnement de la ville
  • promouvoir des comportements de déplacements citoyens

Un volet spécial du PDU est par ailleurs consacré à l’accessibilité du territoire de façon à contribuer à une plus grande autonomie des personnes à mobilité réduite. Cela concerne le réseau de transports urbains mais aussi les espaces publics.

Conformément à la directive européenne 2001/42CE du 27 juin 2001, Orléans Métropole a lancé une évaluation des effets sur l’environnement du projet de PDU révisé avant son adoption. Elle concerne les thèmes suivants : patrimoine naturel, patrimoine paysager, eau, risques naturels et technologiques, sols et sous-sols, énergie, air et effet de serre, déchets, bruit. Le rapport environnemental est intégré en annexe du PDU révisé.

A l’issue de l’enquête publique qui s’est déroulée du 29 octobre au 30 novembre 2007 inclus, la commission d'enquête a formulé un avis favorable sur l’intérêt de la révision du PDU.

L’évaluation du PDU, 5 ans après son approbation

L’évaluation du PDU est rendue nécessaire par la loi Laure de 1996, 5 ans après son adoption. Orléans Métropole s’est donc engagée en 2013 dans un bilan du PDU à mi-parcours.

Cette évaluation a été bâtie autour de deux volets :

·        En 2013, une évaluation qualitative des actions engagées a été menée à partir d’une série d’entretiens auprès des services et élus communaux, des partenaires institutionnels de d'Orléans Métropole, et des représentants du monde économique et associatifs. L’objectif était à la fois de faire un point sur les niveaux d’avancement des actions inscrites au PDU, d’évaluer qualitativement les effets des actions engagées et d’identifier le niveau d’appropriation du document.

·        En 2014, un volet quantitatif a complété l’évaluation, basé sur l’exploitation des données figurant à l’Observatoire des déplacements, ainsi qu’une série d’enquêtes complémentaires organisées auprès des habitants, usagers des transports et automobilistes.

Le Rapport d’évaluation 2015 du Plan de Déplacements Urbains – Agence d’Urbanisme

Observatoire des Déplacements Urbains

Orléans Métropole, en tant qu’autorité organisatrice des transports collectifs, est chargée de l’élaboration du plan de déplacements urbains (PDU), pour le territoire composé de 22 communes.

La Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie (LAURE) de 1996 prévoit « qu'au terme d'une période de cinq ans, le plan fasse l'objet d'une évaluation et d’une révision le cas échéant ».
Conformément à la circulaire du 8 novembre 1999, pour mener à bien ce processus d’évaluation, il faut assurer un suivi de l’avancement du PDU dès sa mise en œuvre et tout au long de sa réalisation.
C’est l’objectif de l’observatoire des déplacements, qui constitue non seulement un outil de suivi, pour s’assurer de l’efficacité des actions avancées mais aussi un véritable outil d’aide à la décision, notamment dans la définition des réalisations de voirie (études complémentaires pour analyser les mesures).

Il est constitué d’une base de données définie sur la base d’indicateurs sur les nombreux domaines que recouvrent le PDU (trafic routier, transports en commun, deux-roues, éco-mobilité, accessibilité…).
Cette série d’indicateurs est suivie par l’agence d’urbanisme et par Orléans Métropole. Elle permet d’éditer chaque année une série de cartographies et d’analyses, notamment « les chiffres clés de la mobilité » et des « Lettres de l’Urba » thématiques.