Orléans & son AgglO

Politique de développement économique

Le projet 2014-2020, adopté par les élus communautaires en novembre 2014, place le développement économique et l’emploi en tête des priorités du mandat. Il s’agit de faciliter la création d’emplois dans notre territoire et d’accélérer la croissance de la valeur ajoutée dans notre bassin de vie.

L’action économique d'Orléans Métropole a pour priorité d’agir sur la qualité et la répartition de l’offre foncière sur l’ensemble du territoire, sur les aménagements paysagers et environnementaux des zones d’activités, et sur les services apportés aux entreprises et à leurs salariés au sein des parcs d’activités.

Accompagner les entreprises

Un contexte économique difficile a perduré tout au long de 2014. Orléans Métropole a redoublé d’attention sur la trame économique de son territoire en organisant ainsi près de 120 rendez-vous d’entreprises, à l’occasion d’un projet de développement, d’un point économique, d’une visite ou d’une recherche de locaux ou de terrains. Certaines de ces rencontres ont été conduites en commun avec l’Adel (l’Agence de développement économique du Loiret) et les services économiques de la région Centre Val de Loire. À noter que la crise économique, les difficultés de financement et la stagnation du marché immobilier ont empêché ou retardé l’éclosion d’un certain nombre de projets.

La pépinière de Saint-Jean-de-la-Ruelle, nouvellement réhabilitée, accueille les entreprises dans un site unique. Fin 2014, 19 entreprises sont installées sur ce site, représentant 50 emplois. La pépinière du Moulin, à Olivet, accueille, pour sa part, 12 entreprises, soit 46 emplois. Le Centre d’innovation abrite 15 résidents, représentant 70 emplois. Enfin, la pépinière d’entreprises de Saint-Jean-de-Braye héberge 9 sociétés, représentant 150 emplois. Ce sont donc, au total, 55 entreprises employant 316 personnes qui sont présentes dans les pépinières de la métropole orléanaise.

Création du GIP Loire & Orléans

Dans ce contexte économique contraint et incertain, Orléans Métropole et ses partenaires ont souhaité poursuivre leur mobilisation et aller au-delà de leur collaboration passée pour mettre au service des entreprises une offre de service renouvelée, innovante et de proximité.

Le GIP « Loire&Orléans Éco », initiative unique en France, a ainsi été créé en septembre 2014. Il regroupe en un seul lieu les équipes économiques de ses membres fondateurs que sont le Département du Loiret, Orléans Métropole, la Chambre de commerce et d’industrie du Loiret, l’Union des entreprises du Loiret et l’Agence de développement économique du Loiret.

Les missions d’accompagnement des entreprises locales, d’accueil et de prospection, ainsi que la gestion des parcs d’activités, sont donc désormais du ressort (ou de la compétence) de Loire&Orléans Éco.

Orléans Métropole veille tout particulièrement à la cohérence de l’offre de services du GIP avec celle des autres acteurs de l’écosystème (service Emploi, Orléans Val de Loire Technopole…).

Soutenir la recherche et l'innovation

Dans le cadre de ses compétences en matière de recherche et d’innovation, Orléans Métropole a renouvelé, en 2014, son soutien aux 4 pôles de compétitivité présents sur le territoire : Dream, Elastopôle, Cosmetic Valley et S2E2-Smart Grid. En matière de recherche et de développement (R&D), Orléans Métropole a contribué, en 2014, au financement de deux projets retenus par le Fonds unique interministériel.

Les pôles de compétitivité concourent également à la valorisation du territoire au travers du pilotage de projets fédérant l’enseignement supérieur et les entreprises, et à l’élaboration d’autres, en lien avec les partenaires institutionnels locaux. C’est le cas des projets Cosmeto Sciences et Cosmet’Up, soutenus par Orléans Métropole, dans la perspective de projets de R&D sur le territoire et de créations d’emplois…

Un métier pour les jeunes

L’accès à l’emploi pour les jeunes constitue une priorité pour Orléans Métropole qui s’engage à travers différentes actions. Ainsi, grâce à la création d’un portail dédié « Objectif Apprenti'stage », les jeunes pourront facilement connaître les stages ou contrats d’apprentissage ou d’alternance qui leur sont proposés par les entreprises. En parallèle, le Centre de formation des apprentis poursuit et enrichit son offre de formation professionnelle pour les jeunes et les adultes. Outre la modernisation de ses outils de formation, le CFA a ouvert des formations dans le domaine du tourisme et de la petite enfance. Pour développer de nouvelles filières de formation, le CFA de l’AgglO a engagé d’importants travaux de réaménagement des locaux existants ainsi qu’une extension de 1 100 m2 .

Pour une agriculture urbaine et durable

En 2015, de nombreuses actions, issues de la Charte agricole, ont été mises en place :

Le marché de gros de la métropole orléanaise devient le Pavillon des producteurs locaux

Les résultats d’une enquête clients ont montré que le nom « Marché de gros » n’était pas adapté. Les clients potentiels imaginent trouver des volumes importants et sont soit déçus d’y trouver uniquement des fruits et légumes en demi-gros, soit ne se sentent pas concernés par l’achat en gros volume et ne franchissent pas la porte. Les producteurs du groupe de développement ont donc choisi de rebaptiser le bâtiment « Le Pavillon des producteurs locaux », en référence à Rungis, organisé en pavillons.

Le nom change pour être plus proche de l’activité pratiquée mais la qualité demeure.

Une campagne de communication sera déployée en 2016 à la demande des clients du Pavillon (restaurateurs, traiteurs, détaillants, revendeurs, épiciers…) afin qu’ils puissent mettre en avant la provenance de leurs achats auprès de leurs propres clients (autocollant à l’entrée des boutiques, ardoises pour les marchés…).

Un fruit pour la récré

Le dispositif « Un fruit pour la récré » est une initiative du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche. Il prévoit la distribution de fruits et légumes aux élèves, de la maternelle au lycée, lors des récréations. Cette initiative est née pour atténuer les pertes de repères nutritionnels des élèves et redonner aux enfants le goût de manger des fruits et des légumes de saison. L’Europe soutient le dispositif et accorde une aide de 76 % pour l’achat des fruits et légumes ou de matériels.

En 2015, un accompagnement personnalisé a été proposé dans le cadre de la Charte agricole pour inciter les communes à demander l’agrément « Un fruit pour la récré ».

Les communes de Saint-Cyr-en-Val, Mézières-lez-Cléry et Mareau-auxprés se sont lancées dans l’aventure pour le plus grand plaisir des élèves. Les autres communes poursuivent leur réflexion.

Création du 1er schéma de circulation des engins agricoles

Orléans Métropole et la Chambre d’agriculture du Loiret viennent de mettre au point le premier schéma de circulation des engins agricoles du département. Cette démarche, initiée dans le cadre de la Charte agricole, a été construite entièrement en concertation avec les communes, les aménageurs et les exploitants agricoles du quart nord-ouest de la métropole orléanaise, plus précisément sur les communes-pilotes d’Ingré, Ormes et La Chapelle-Saint-Mesmin. Le schéma de circulation des engins agricoles est une cartographie qui recense et catégorise les trajets empruntés par les exploitants agricoles entre leur siège d’exploitation et leurs parcelles.

L’objectif est de garantir la pérennisation des activités agricoles en maintenant l’accès aux parcelles avec le matériel agricole. Une parcelle devenue inaccessible par un aménagement non adapté est une terre agricole perdue qui deviendra certainement une friche non entretenue.

L’intérêt de la démarche n’était pas de refaire l’existant mais d’anticiper l’avenir en proposant aux aménageurs un outil concret leur permettant de savoir qui emprunte quel axe et qui contacter pour que le projet soit adapté aux gabarits du matériel agricole.

L’élaboration de ce schéma a été possible grâce à l’implication des communes et des exploitants agricoles de ce secteur lors des réunions de concertation. La démarche s’est clôturée par la signature d’une charte d’engagements par les communes et les exploitants

Exonération de taxe foncière pour les jeunes agriculteurs

Sous certaines conditions, les jeunes agriculteurs peuvent bénéficier, pendant les 5 années suivant leur installation, d’un dégrèvement de 50 % de la taxe foncière sur les propriétés non bâties, pris en charge par l’État. À la demande du président des Jeunes Agriculteurs du Loiret, et en complément de l’aide de l’État, Orléans Métropole et la ville d’Orléans ont approuvé, en septembre 2015, le dégrèvement à hauteur de 50 %, et pour une durée de cinq ans, de la taxe foncière non bâtie au bénéfice des jeunes agriculteurs s’installant sur le territoire, à compter du 1er janvier 2016.

Signalétique sur Cornay et Melleray

Depuis la signature de la Charte agricole en 2012, l’agriculture a été reconnue comme étant une activité économique à part entière sur le territoire de la métropole orléanaise.

En septembre dernier, l’installation de deux totems et deux panneaux d’information est venue conforter cette affirmation. Désormais, en entrant sur les secteurs de Cornay, à Saint-Cyr-en-Val, et Melleray, à Saint-Denis-en-Val, vous serez accueilli par une signalétique soulignant le caractère économique de ces deux parcs d’activités qui regroupent plus de 50 entreprises à caractère agricole. Les panneaux d’information ont été implantés pour faciliter la circulation régulièrement jugée difficile sur ces deux parcs par les clients et les fournisseurs des entreprises. Une aire de stationnement a été aménagée sur Melleray. Sur Cornay, l’aire de retournement rue de Cornay devrait être aménagée dans le courant de l’année 2016.

La charte agricole

Orléans Métropole, en partenariat avec la Chambre d’agriculture du Loiret, a souhaité s’engager dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une charte agricole pour son territoire. Ce projet a également été retenu au titre du Contrat d’agglomération 3ème génération signé avec la Région Centre.

Les trois dimensions du développement durable constituent effectivement les enjeux majeurs d’une charte agricole : enjeux économique, écologique et social. Les objectifs d’une charte agricole sont quant à eux multiples puisqu’il s’agit notamment de trouver un juste équilibre dans l’utilisation des sols entre, d’une part, le développement de l’urbanisation et, d’autre part, le maintien d’une activité agricole pérenne.

L’agriculture étant une activité économique à part entière sur le territoire de la métropole orléanaise, il s’agit également de promouvoir une modernisation des techniques de production agricoles, de valoriser les productions locales, de favoriser la communication entre la population urbaine et les agriculteurs et de protéger l’environnement.
La charte agricole a été signée le 13 juillet 2012 par le Président d'Orléans Métropole, le Président de la Chambre d’agriculture du Loiret et le Préfet de la Région Centre et du Loiret. Les maires des 22 communes de la métropole orléanaise ont également été invités à la signer.

Consulter la charte agricole

Open Agrifood

Depuis 2014, des participants et des intervenants du monde entier, appartenant à tous les échelons de la chaîne alimentaire, se réunissent en novembre à Orléans pour le Forum international Open Agrifood. Échanger, s’informer, communiquer sur les grands enjeux d’aujourd’hui et de demain de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire, tels sont les objectifs de ce projet novateur initié par Xavier BEULIN et Emmanuel VASSENEIX.