Orléans & son AgglO

Inauguré le 10 juin 2016, en simultané avec son homologue Mame, à Tours, l’incubateur orléanais de la French Tech Loire Valley accueille une trentaine de startups. Son rôle : faciliter la croissance de ces jeunes pousses du numérique, jusqu’à leur envol.

Un écosystème fertile

« Lieu totem » de la French Tech Loire Valley - avec le site Mame, de Tours -, le Lab’O a pris ses quartiers en bordure de Loire, à une enjambée du centre-ville d’Orléans.

Lire la suite...

5 axes d’excellence

Le numérique est appelé à dynamiser les écosystèmes des filières existantes sur le territoire, entendez par là, les secteurs d’excellence qui comptent des sociétés bien assises et exportatrices 

Lire la suite...

Un lieu totem

L’incubateur numérique porte le nom de Lab’O, en référence au passé du site, autrefois occupé par Sandoz puis Famar, et plus largement à l’histoire industrielle orléanaise marquée par la présence d’entreprises pharmaceutiques

Lire la suite...

Des services sur mesure

L’agencement du site s’accompagne d’une offre de services adaptée aux besoins des jeunes pousses, de l’accompagnement à l’incubation, du développement à l’accélération

Lire la suite...

FRENCH TECH LOIRE VALLEY, un tremplin numérique

French Tech Loire Valley : 21,5 millions pour soutenir les entreprises

Réunis le 7 octobre 2016 à Tours, dans les locaux de l’incubateur Mame, les acteurs de la French Tech Loire Valley ont confirmé la création d’un fonds d’investissement de 21,5 millions d’euros, dont 13,5 déjà disponibles. L’objectif initial de 20 millions d’euros est donc atteint et même dépassé. Les collectivités abondent à hauteur de deux millions chacune pour Orléans Métropole et Tours Plus, à quoi s’ajoutent deux millions pour la Région Centre-Val de Loire, qui sollicite également un million de fonds européens. Le reste est constitué d’investissements privés (banques, assurances et entreprises industrielles).

Le dispositif devrait être opérationnel début 2017. « Ce fonds s’adresse aux entreprises qui ont déjà développé un produit, un concept, et qui ont besoin d’un financement pour changer d’échelle, précise Olivier Carré, député-maire d’Orléans. L’objectif est de les aider à dépasser ce qu’on appelle en finance “la vallée de la mort”, pour que lorsque le fonds investit un euro, cela déclenche d’autres financements permettant aux entreprises de l’écosystème de se développer et de créer de l’emploi sur notre territoire. »

La dynamique impulsée par Orléans et Tours suscite l’intérêt d’autres écosystèmes de la région. À commencer, sur l’axe ligérien, par l’agglomération de Blois et le conseil départemental du Loir et Cher, qui rejoignent le mouvement French Tech Loire Valley. « Châteauroux et Bourges s’y intéressent aussi de très près », confirme Serge Babary, maire de Tours, qui souligne la cohérence des initiatives portées par les villes centres et la Région. Et comme le note aussi Olivier Carré, « les entrepreneurs de l’écosystème eux-mêmes s’en font les ambassadeurs. Les collectivités jouent leur rôle, les écosystèmes aussi, dans une véritable logique de réseau. » Positive pour le dynamisme économique, l’emploi et l’attractivité du territoire.

Infos pratiques