Orléans & son AgglO

Nos déchets organiques de cuisine et de jardin valent de l’or !

« La loi sur la transition énergétique et la croissance verte annonce la généralisation du tri à la source des biodéchets pour 2025 ». Décryptage.

Les biodéchets sont les déchets organiques que nous générons dans nos cuisines en préparant nos repas et dans nos jardins. On a longtemps oublié qu’ils avaient de la valeur et qu’ils devaient être considérés comme des ressources et non pas comme des déchets.

Chiffres clés sur Orléans Métropole :

  • Les biodéchets sont très présents dans nos poubelles ménagères sous la forme d’épluchures, de produits alimentaires encore emballés mais non consommés et de restes de repas. Ils révèlent notre tendance au gaspillage. Ils représentent 30% des tonnages des déchets ménagers résiduels soient environ 19 000 tonnes/an. Ils sont actuellement détruits par incinération car collectés en mélange avec les autres déchets ménagers.
  • Les biodéchets sont également très visibles en déchetterie et sur les végé’tri sous la forme de végétaux : tontes, feuilles, branchages, végétaux divers. Ils représentent environ 30 % des apports soient environ 17000 tonnes en 2017. Ils sont collectés pour être transformés en compost ou valorisés en broyat. Ce compost et le broyat sont redistribués gratuitement aux habitants détenteurs de la « carte compost ».
  • Au total on estime que la Métropole accueille donc chaque année plus de 36000 tonnes de biodéchets dans ces équipements.
  • Ces biodéchets sont générés par les particuliers et par les professionnels utilisant le réseau de végé’tri ou déchetterie.

Que fait la Métropole sur ce thème ?

Considérant que le cycle le plus court est souvent le meilleur, la Métropole incite les habitants à :

  • Faire la chasse au gaspillage alimentaire, encore beaucoup trop important partout alors que tout le monde est concerné : à la maison, en restauration collective, au restaurant, sur les lieux de vente (commerçants, métiers de bouche)
  • S’initier au compostage et intégrer cette pratique dans son quotidien. Cette technique s’adapte à tous les besoins : composter au fond du jardin, sur un balcon, en pied d’immeuble, en établissement.
  • Découvrir et tester les techniques de jardinage permettant de garder au jardin les ressources vertes facilement recyclables. C’est le cas du gazon, des feuilles mortes, des petits branchages valorisables grâce au broyage, paillage, mulching, buttes de culture, jardinage en lasagnes

Il reste encore beaucoup à faire pour démontrer que tout le monde peut agir à son échelle (particuliers, professionnels, collectivités….) mais le jeu en vaut la chandelle :

  • Ces ressources vertes sont précieuses pour préserver les sols. L’épandage de compost par exemple aide à restructurer et équilibrer tous les sols, cela permet aussi de remettre de la vie dans le sol, or une sol vivant est un sol fertile.
  • Le recyclage à la source permet également de gagner du temps et de s’épargner des efforts en évitant la case « déchetterie ou végé’tri »
  • Garder chez soi ces ressources vertes permet de faire l’économie des achats de terreau ou autres amendements du commerce
  • Enfin on peut aussi dire que la réduction à la source des biodéchets permet de réduire les impacts liés au transport et au traitement des déchets = un gain pour le climat.