Orléans & son AgglO

La belle histoire de notre amie la mémoire …

On ne compte plus les expressions ou les injonctions portées sur ce mot « mémoire ». C’est une amie que l’on présente avec fierté quand on a « une mémoire d’éléphant » et pour laquelle on s’inquiète quand les « trous de mémoire » arrivent. Mais finalement qui est-elle ?

Grâce aux avancées scientifiques, nous connaissons un peu mieux la mémoire :

  • Elle s’abrite sous le crane, dans le cerveau.
  • Elle est multiple et organisée. Les connaissances, aptitudes, souvenirs sont stockés dans des lieux précis. Les mots, les sons, les images sont bien en ordre dans des mémoires spécifiques, pour les retrouver, les utiliser, les associer et les faire croître.
  • Elle travaille en réseau. C’est une experte en communication grâce aux neurones, cellules nerveuses, qui assurent les communications entre les différentes localisations d’informations.
  • L’imagerie médicale, permet d’identifier les zones en cours de travail selon la commande: visualisation, action, mémorisation ou récupération d’informations diverses.
  • Elle aime travailler, s’informer. Toutefois elle est un peu capricieuse et préfère retenir ce qui l’intéresse.
  • Elle aime son confort. C’est une adepte d’une vie saine, de sommeil et de plaisir.

À quoi sert la mémoire ? Comment fonctionne-t-elle ?

C’est notre bibliothèque d’expériences. Nous l’interrogeons même sans y penser ! Nous avons appris à marcher, à faire du vélo… c’est devenu un automatisme parce qu’elle nous redonne le mode d’emploi. Chaque jour, de nouvelles connaissances nous parviennent et notre mémoire les engrange.

Les souvenirs et expériences se construisent, se renforcent, se croisent. Comme un jeu de mécanique dont l’élément de base est le neurone

On ne sait pas encore exactement comment la mémorisation se fait, toutefois voici ce que l’on peut en dire : (sources INSERM)

  • L’encodage (entrée de l’information) peut être intentionnelle ou par incident (un événement se passe devant nous, il est retenu en mémoire).
  • Plus on engrange de connaissances et plus notre bibliothèque augmente : c’est la réserve cognitive.
  • Les apprentissages se cumulent et permettent d’élaborer des raisonnements par association d’idées. Ainsi avancer en âge, permet d’avoir une mémoire plus puissante.
  • Le stockage (maintien des informations en mémoire) peut durer quelques secondes comme plusieurs années.
  • Se remémorer un souvenir, un savoir renforce son ancrage dans la mémoire, il y restera plus longtemps.
  • La récupération (sous forme de souvenir) d’une information peut être consciente ou non : comme l’odeur de la madeleine de Proust…
  • La capacité de restituer s’altère en vieillissant.
  • L’oubli fait partie du bon fonctionnement de la mémoire : oubli rapide du n° de téléphone une fois qu’on vient de composer, il n’y a plus d’utilité.
  • Les conditions de vie influent les capacités de mémorisation (stress, bruit, alimentation, activités physiques….).
  • Les sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût…sont de grands pourvoyeurs d’informations.
  • Le sommeil, l’activité physique, l’alimentation, une bonne santé cardiovasculaire contribuent au bon fonctionnement de la mémoire.

Cette belle mécanique peut avoir des dysfonctionnements. Ils sont d’importance variable selon l’origine ou la localisation :

  • Temporaires, comme dans la dépression, le stress, la fatigue, un événement traumatisant (deuil), une prise médicamenteuse ou l’usage de drogues…
  • Laissant des séquelles, comme dans certains traumatismes crâniens, accidents vasculaires cérébraux ou maladies dégénératives…

Comment aider sa mémoire …

La mémoire n’est pas un muscle, il n’y a pas d’exercice miracle. Par contre on peut l’aider à mieux fonctionner et retarder nos craintes de la perdre.

Petite astuce : nous sommes tous capables de retenir pendant quelques secondes entre 5 et 9 items, comme par exemple la suite : 7, 9, 6, 4, 0, 9, 2 représente 7 chiffres. Le chiffre 7 serait le « nombre magique » …Mais : On peut aussi lire cette suite ainsi : 796, 409, 2, donc cela ne fait plus que 3 chiffres et laisse de la place pour 4 autres choses à retenir….

Les procédés mémotechniques utilisent cette propriété de notre cerveau pour élargir les capacités de la mémoire immédiate.