Orléans & son AgglO

La mobilité : partageons la rue pour notre sécurité

Circuler en toute sécurité est l’affaire de tous. Que l’on soit piéton, conducteur d’un engin mobile ou passager, on est parfois surpris des comportements des autres. Une petite révision du code de la route peut nous aider, car il est important de connaître les droits et les interdits de chaque mode de transport, mais aussi comprendre le rôle de l’audition et de la vue dans nos déplacements.

Comment l’audition et la vue interferent dans la mobilite…

Pour être mobile, il nous faut mettre en mouvement plusieurs fonctions de notre organisme :

  • le système musculo-squelettique,
  • nos sens, en particulier la vue et l’ouïe,
  • puis analyser toutes les informations, grâce à notre cerveau.

Le rôle de l’oreille dans la mobilité

L'oreille intervient dans l'équilibre et recueille les informations sonores. Les sons nous alertent des dangers non visibles. Toutes ces informations sont utiles dans les déplacements, d'ailleurs les déficients visuels utilisent beaucoup les sons pour se localiser dans l'environnement. Plusieurs pathologies ou comportements peuvent malmener les oreilles.

Pour tester votre audition vous pouvez vous rendre chez un audioprothésiste, ou lors des journées de prévention... En cas de déficit, il conviendra de consulter un ORL pour comprendre l'origine de cette perte auditive et connaitre les possibilités de correction à envisager.

Comme la vue, l'audition se modifie avec l'âge : la presbyacousie ou déclin de l'audition, débute vers 45 / 50 ans. C'est un phénomène naturel qui touche 3 millions de personnes en France et se traduit essentiellement par une difficulté à capter les sonorités aiguës.

Le saviez-vous ? : Environ 1/3 des conducteurs de plus de 65 ans souffrent d'une baisse d'audition.

A noter

Depuis 1er janvier 2019, la base de remboursement des prothèses auditives par l'assurance maladie augmente afin de réduire le reste à charge.

https://www.ameli.fr/assure/actualites/des-protheses-auditives-bientot-integralement-prises-en-charge

Le rôle de la vue dans la mobilité

La qualité de la vision n'est pas égale chez tout le monde, de nombreuses causes peuvent en être l'origine : dysfonctionnements, pathologies, traumatismes, prises médicamenteuses, vieillissement ...

Après 40 ans, on parle de presbytie : la vision de près s'altère, c'est souvent le motif de consultation d'un ophtalmologiste. Ce qui est moins connu est la diminution du champ visuel et le risque d'apparition de pathologies de l'œil.

Ne pas voir n'empêche pas certains modes de déplacements, les mal-voyants mettent en œuvre d'autres stratégies. Mais pour la conduite, c'est indispensable.

Le saviez-vous ? : 90% des informations nécessaires à la conduite sont visuelles !

Pour votre sécurité et celle des autres, pensez à faire un test visuel : chez un opticien, lors d'une visite médicale, profiter aussi des séances de dépistage lors des journées prévention...

Comment trouver des informations et où se former à Orléans

Les nouveaux modes de mobilité entrainent des changements. Il existe un code de la route et de la rue. Pour nous adapter et modifier nos habitudes, nous pouvons compléter nos connaissances auprès de la sécurité routière, sur le net ou auprès d’associations de prévention à Orléans. Nous pouvons aussi entrainer les plus jeunes à prendre conscience de l’environnement et des autres usagers.

Je ne peux plus me déplacer sans aide, vers qui aller ?

Une prise en charge financière :

Chèques CESU : Un service de l’action sociale de votre Caisse de retraite complémentaire. Si vous avez cotisé à l’AGIRC ou l’ARCCO, vous pouvez bénéficier de chèques emploi service universel pour le paiement de vos déplacements. De nombreuses sociétés d’aides à domicile proposent des services de transport avec ce paiement. Le service social de votre caisse de retraite et de votre complémentaire peut vous informer.

Télécharger le guide Sortir plus

Les moyens en place à Orléans

TPMR TAO:

CAR 45

L’Association AGIR abcd, aide au maintien à l’autonomie des seniors, avec son action CAR 45.
Pour conduire ou être conduit : 06 80 80 08 95

Une personne bénévole, ou en paiement CESU selon votre choix, peut vous conduire dans votre véhicule et vous aider pour certains déplacements. Vous pouvez les rejoindre pour devenir bénévole vous aussi !

Les trottoirs : Qui peut y circuler et quels sont les risques rencontrés : droits et devoirs

Un piéton

On flâne, on se déplace avec des béquilles, on est pressé, à chacun sa vitesse. Pour mémoire, la vitesse de déplacement d’un piéton est évaluée à 6km/h. Attention aux personnes fragiles : enfants, personnes âgées, femmes enceintes, personnes en situation de handicap ou handicapées par le port d’une charge lourde, animaux en laisses… En passant trop près d’elles, vous risquez les bousculer et de provoquer leur chute.

Civisme : Pensez à ne pas entraver les trottoirs (poubelles, panneaux…) pour éviter que les piétons ne soient contraints de circuler sur la chaussée.

/!\ Le code de la route sanctionne d’une amende de 38€ la traversée hors du passage piéton, ou au feu rouge piéton.

Petit guide des réflexes piétons, cyclistes et conducteurs.

Un piéton à roulettes

  • EDP ou Equipement de Déplacement Personnel « non motorisé » : roller, skate, trottinette sont assimilés à des piétons au regard du Code de la Route. Ils doivent circuler à la vitesse du pas, soit 6km/h.

    • L’encombrement, le silence et souvent la vitesse augmentent fortement les risques de collisions.
    • Les personnes plus âgées ne sont pas habituées à ces nouveaux modes de déplacement, une insécurité est ressentie. Redoubler d’attention et apprenez aux plus jeunes à contrôler leur vitesse.

  • Les fauteuils roulants électriques : Le code de la route, assimile une personne en fauteuil roulant électrique à un piéton. Article R412-34 du code de la route : «les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l'allure du pas» sont assimilés aux piétons.

Petit guide des réflexes piétons, cyclistes et conducteurs.

À la rentrée de septembre 2019, un décret doit encadrer la pratique des EDP motorisés, elle se rapprochera plus de celle du cycle.

EDP motorisés : L’usage devance la loi. Ils n’appartiennent à aucune catégorie du code de la route. Leur présence en augmentation dans l’espace public est tolérée par défaut.

Ce décret définira dans le code de la route, une nouvelle catégorie et des dispositions particulières. Les ministères de l’intérieur (Délégation à la sécurité routière) et des Transports viennent de le finaliser. Ce décret doit encore être présenté devant des instances avant mise en application.

La chaussée : qui peut y circuler et quels sont les risques rencontrés : les droits et devoirs

Les véhicules motorisés

Voitures avec ou sans permis, bus, camions, motos, mobylettes, EDP (équipement de déplacement personnel) à partir de septembre 2019 ou actuellement si elles ont une habilitation routière.

Les motorisations électriques sont silencieuses : attention, vous n’êtes peut être pas entendus des autres usagers. Les angles morts des véhicules sont source de danger, surtout lors des changements de direction.

Article R 412-6 du code de la route : le conducteur « doit, à tout moment, adopter un comportement prudent et respectueux envers les autres usagers des voies ouvertes à la circulation. Il doit notamment faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des personnes vulnérables ».

Pensez-y : Les personnes à mobilité réduite, sont parfois moins rapides et ont besoin d’un temps supérieur à celui de la durée du feu tricolore pour traverser une rue.

/!\ Le code de la route sanctionne d’une amende de 135€ le stationnement sur trottoir, bande cyclable, passage piéton ou place réservée aux handicapés
2 roues : Le code de la route sanctionne d’une amende de 135€ la circulation sur les aménagements cyclables.

Les cyclistes (de plus de 8 ans)

Des aménagements sont faits pour encourager les déplacements en vélo dans la ville. Certaines rues en sens unique pour les véhicules motorisés, sont en double sens de circulation pour les cyclistes. Les piétons et les véhicules à moteurs peuvent être surpris.

Pensez à vous rendre visible par tous les temps et méfiez-vous des angles morts des véhicules, vous pouvez ne pas être vu.

Article sur les droits et devoir du cycliste.

/!\ Le code de la route sanctionne d’une amende 135€ la circulation sur le trottoir, idem pour l’utilisation du téléphone ou les écouteurs en circulant et de 11€ le défaut d’éclairage ou de frein

Le TRAM

Il emprunte la chaussée et ses rails peuvent être des pièges, notamment à bicyclette. En sortant d’un tram ou d’un bus, vous redevenez piéton ou cycliste. Prenez le temps d’analyser la circulation, vous pouvez ne pas être vu.

Bien qu’il semble avancer lentement, l’inertie du tram ne lui permet pas de s’arrêter rapidement.

/!\ Il est prioritaire.

Les piétons avec et sans roulettes

La traversée de la chaussée nécessite toute votre attention. Un obstacle ou les conditions météo peuvent vous rendre invisible. Regardez bien car les véhicules électriques sont comme les cyclistes, ils ne font pas de bruit. Attention aux angles morts des véhicules et aux voitures lors des manœuvres, le conducteur peut ne pas vous voir.

Pensez aux pistes cyclables, la circulation des vélos est parfois inversée par rapport à celle des voitures. Les cyclistes peuvent être autorisés à rouler en double sens dans une rue en sens unique. Comme tout usager de la rue, le code de la route s’adresse à vous. Connaitre les panneaux de circulation permet d’anticiper les risques.

/!\ Le code de la route sanctionne d’une amende de 4€ la traversée hors des passages piéton ou au feu rouge - Idem pour un piéton à roulettes