Orléans & son AgglO

Les 3 Mousquetaires

Publiée le

A quelques semaines de la venue exceptionnelle du spectacle musical « Les 3 Mousquetaires », au Zénith d’Orléans, le 18 février prochain, rencontre avec Olivier Dion qui incarne le fougueux D’Artagnan. Le jeune artiste québécois nous contre une aventure humaine et artistique palpitante.

Sorties - Loisirs - Tourisme

Les 3 Mousquetaires

Quel a été votre parcours avant Les 3 Mousquetaires ?

Olivier Dion (D’Artagnan) : Je suis Québécois, originaire de Sherbrooke, ne vivant que pour la musique. J’ai commencé ma carrière au Québec en tant que chanteur. J’ai joué dans un groupe, fait de la télé, participé à une comédie musicale (sic Hairspray), sorti un album solo… J’ai touché à toute sorte de choses pour me construire artistiquement. Je suis venu en France pour réaliser un rêve. J’ai sorti un single ici, participé à Danse avec les stars (sic en terminant 3e). Les producteurs de la comédie musicale m’avaient repéré dans une émission de télé canadienne, il y a quatre ans. Deux ans plus tard, au moment du casting des 3 Mousquetaires, ils ont repensé à moi pour jouer le rôle de D’Artagnan. J’ai été étonné et extrêmement touché qu’ils me choisissent et me témoignent leur confiance.

Depuis, tout s’est enchaîné ?

Olivier Dion : Totalement. On a commencé la promo du spectacle un an et demi avant la première. Ensuite, il y a eu un gros travail en studio, et des répétitions intensives pendant plusieurs mois pour apprendre les chorégraphies, le jeu de scène... En tout, cela représente deux ans d’investissement. 

Comment vous êtes-vous senti le soir de la première, au Palais des sports de Paris, le 29 septembre ?

Olivier Dion : Cela m’a fait du bien ! On en avait tellement parlé et là, enfin, on a pu partager la comédie musicale avec le public, la faire vivre. C’est la base, le pourquoi de l’aventure. Tout cet investissement, ce temps, cette énergie, ces sacrifices… On fait tout ça pour les gens, pour vibrer ensemble.

Que va découvrir le public avec les 3 Mousquetaires ?

Olivier Dion : Un show très moderne, très actuel. Il est fidèle au roman d’Alexandre Dumas, aux personnages. On travaille sur l’une des histoires les plus connues de la littérature mais on y a injecté une touche moderne et des nouvelles technologies. Le mélange de ces deux mondes donne un rendu spectaculaire. C’est quelque chose d’assez unique. La comédie musicale regorge d’effets visuels, transportant les spectateurs dans un univers 3D avec deux écrans mobiles qui traversent la scène et projettent de gigantesques images. Les danseurs et leurs chorégraphies à couper le souffle ajoutent à cette beauté.

La musique aussi apporte un souffle nouveau.

Olivier Dion : Oui la musique aussi est très actuelle, très entraînante avec des chansons mêlant pop, électro... Je trouve que cela transcende le concept de comédie musicale. C’est un peu comme si on se retrouvait au stade de France, au concert d’une pop star américaine. Et pour faire vivre l’histoire, il y a des changements de rythme, des chansons plus douces et mélancoliques, des instants dramatiques…

Que ressentez-vous à l’égard de D’Artagnan, votre personnage ?

Olivier Dion : Je l’aime énormément, il me ressemble étrangement. C’est un jeune homme fougueux, rêveur, débordant d’énergie. Le rôle est très physique. Cela m’a demandé beaucoup de temps et de discipline pour l’incarner et apprendre les combats à l’épée. Les combats chorégraphiés par Albert Goldberg qui a travaillé pour le cinéma et des séries télévisées, amènent le public à vivre des instants épiques. L’aspect cap et d’épée fait beaucoup rêver les gens !

Un mot sur le casting emmené par Damien Sargue, David Ban, Emji, Golan Yosef…

Olivier Dion : C’est un beau casting et on a la chance de tous très bien s’entendre, d’avoir des belles personnalités qui s’accordent. On passe tout notre temps ensemble. Et je pense que sur scène, le public ressent cette symbiose, ce lien qui nous unit. Chaque personne est bien dans son rôle et n’aurait voulu en jouer aucun autre.

Le succès est au rendez-vous : prolongation à Paris, spectacles joués à guichets fermés, et maintenant une tournée dans toute la France…

Olivier Dion : Nous sommes vraiment contents. On profite à fond de cette expérience. Nous avons conscience du privilège de ce que nous vivons et remercions les gens qui nous apportent beaucoup d’amour. Le souhait c’est que beaucoup d’autres personnes viennent découvrir notre show.

Pensez-vous à l’après ?

Olivier Dion : Doucement. Je prépare tranquillement un album solo. Je resterai en France quoiqu’il en soit. Je suis conquis par ce pays !

Propos recueillis par Emilie Cuchet 

Pratique

Les 3 Mousquetaires, le 18 février, à 15h30 et 21h, au Zénith d’Orléans

http://www.zenith-orleans.fr/2014/08/les-3-mousquetaires/#more-2697

Places assises numérotées et fosse debout : de 39 à 86

Si vous souhaitez joindre la mairie d’Orléans : 02 38 79 22 22
ou Orléans Métropole : 02 38 78 75 75.

Pour rappel, en cas de symptômes, vous devez :
  • appeler votre médecin traitant et non le 15,
  • éviter de vous déplacer vers les salles d’attente des cabinets médicaux sans l’avis de votre médecin, ou les services d’urgence (réservés à la prise en charge des cas graves), afin d’éviter de propager la contagion.

plateforme téléphonique 0800 130 000