Orléans & son AgglO

Bolière-III, du neuf en 2019

Publiée le

D’ici à 2019, le centre commercial vieillissant sera repensé. Exit la galerie intérieure.

Quartiers

Bolière-III, du neuf en 2019

Quelque chose s’apprête à changer du côté de Bolière-III, pour le plus grand bonheur des commerçants et clients du centre commercial érigé en 1977, aujourd’hui vieillissant, rongé par le temps, les fermetures d’enseignes et l’insécurité. « Ça ne pouvait plus durer comme ça, justifie Olivier Carré, le premier édile. Le centre ne répond plus aux normes, il fallait faire quelque chose pour offrir au secteur un lieu digne de ce nom ». Et la solution est venue de la signature d’un CRAC (contrat de revitalisation artisanale et commerciale), contrat prévu à titre expérimental jusqu’en juin 2019 par l’État, qui permet aux collectivités territoriales qui souhaitent redynamiser le commerce et l’artisanat, notamment dans les quartiers prioritaires, de désigner un opérateur chargé d’acquérir les biens nécessaires, y compris par préemption ou expropriation, puis de mener les travaux dans l’ensemble du centre commercial. Dans le cas présent, accompagné financièrement par la mairie d’Orléans à hauteur de 5 millions d’euros.

Nouveaux commerces, sans doute une quinzaine au total, disparition de la galerie intérieure vétuste et anxiogène (permettant au passage de récupérer quelque 500m2 supplémentaires), mise en cohérence des enseignes, réaménagement du parking et de la circulation piétonne, le centre commercial devrait pouvoir afficher dès 2019 une mine des plus réjouies. Avant cela, la mairie d’Orléans désignera dès ce début d’année 2017 l’opérateur choisi, qui devrait faire résonner les premiers coups de pioche à l’été 2018

Sean Hart

Les élus, maire en tête, à la rencontre des commerçants de Bolière-III, très en attente de l’opération de revitalisation.