Orléans & son AgglO

Enseignement supérieur : attirer de nouveaux établissements sur le territoire

Publiée le

Orléans Métropole lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) dans l’objectif d’intéresser et d’accueillir de nouveaux établissements d’enseignement supérieur sur son territoire.

Enseignement supérieur : attirer de nouveaux établissements sur le territoire

Figurer parmi les 15 territoires qui comptent en France d’ici une quinzaine d’années, c’est l’objectif que s’est fixé Orléans Métropole. Pour cela, l’ensemble du territoire s’est mis en ordre de marche, en s’appuyant sur ses nombreux atouts sur les plans économique, scientifique, culturel… L’attractivité d’Orléans Métropole, dont la population active compte 25% de jeunes de moins de 20 ans, réside notamment dans son offre universitaire et d’enseignement supérieur.

Des opportunités foncières en plein cœur de ville

À ce titre, elle lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) afin de poursuivre l’implantation de sites d’enseignement supérieur en centre-ville, dans des lieux d’exception comme l’emblématique bâtiment Anatole-Bailly, voisin de la Cathédrale, et sur le futur « campus Madeleine » - un espace de 20 000 m2 en plein cœur de ville -, où elle souhaite positionner un pôle « Droit Economique Gestion Commerce » à rayonnement national.

Ce projet de développement de nouvelles formations d’enseignement supérieur en centre-ville d’Orléans a été notamment confirmé par les acteurs locaux dans le cadre du financement du CPER 2015-2020.

Orléans, rue Jeanne d'Arc

Un territoire plein d’atouts

Pour capter l’intérêt de nouveaux établissements, Orléans Métropole dispose de nombreux atouts :

- un tissu de scientifiques, chercheurs, laboratoires publics et privés de haut niveau. Ses têtes de file : BRGM, CNRS, INRA, Université d’Orléans et CHR d’Orléans viennent de constituer « Orléans Grand Campus » pour valoriser cette caractéristique et faciliter les collaborations entre acteurs, synonymes de dynamisme et d’innovation pour l’ensemble de la communauté scientifique du Val de Loire,

- des filières économiques d’excellence : 1er pôle pharmaceutique de France (1 médicament sur 2 en France est produit en Centre Val de Loire), 2e région pour la cosmétique et les parfums, 3e plateforme logistique et 3e région productrice de matériels économique et informatique, une filière recyclage, gestion des déchets et de l’eau qui fait école en France et à l’international,

- des « creusets » dédiés au numérique et à l’innovation à l’instar du Lab’O (ouvert en juin 2016), l’un des plus grands incubateurs de France, le projet « Interives », nouveau quartier de vie et d’affaires au nord d’Orléans, ou bien AgreenTech Valley, tournée vers l’agriculture 3.0,

- des coopérations en Europe et dans le monde, avec, tout récemment, un partenariat avec la ville de Yanghzou (Chine) sur les thèmes économique, touristique, culturel et de la formation,

- une « métropole-jardin » caractérisée par la qualité de vie et le dynamisme culturel avec la présence de labels nationaux en théâtre, danse, musique, art et histoire, et prochainement, un équipement unique en France, CO’Met, qui mixe salle de sports de 10 000 places, palais des congrès, parc des expositions et Zénith.

Organisation de l’AMI

Lancé en décembre 2017, l’appel à manifestation d’intérêt se clôturera le 31 janvier 2018 avec la présélection des dossiers. Les résultats sont attendus en mars pour un lancement des appels à projets dans le courant du 2e trimestre 2018.

Les dossiers de candidature doivent être adressés avant le 31/01/2018 midi, à benoit.souciet@orleans-metropole.fr (avec la mention « Réponse à l’AMI Etablissement d’enseignement supérieur Orléans Métropole). Et pour tout renseignement complémentaire, s’adresser à Benoit Souciet, au 02 38 79 29 12 ou adresse mail indiquée ci-dessus.

Dossier de candidature ]

place du Martroi à Orléans