Orléans & son AgglO

Cahiers de doléances

Publiée le

Les registres ouverts depuis le 14 décembre le resteront pendant la durée du grand débat national jusqu’au 15 mars 2019

Cahiers de doléances

Avec l’ouverture du grand débat national, la Mairie d’Orléans a vu croître les sollicitations de la part d’habitants souhaitant s’exprimer à travers les cahiers de doléances mis à leur disposition depuis le 14 décembre dernier.

La Mairie a donc décidé de maintenir ces registres ouverts pendant la durée du débat public, soit jusqu’au 15 mars 2019, afin de permettre aux Orléanais de prendre part à cette réflexion démocratique.

Au terme de ce débat, Olivier Carré, Maire d’Orléans, Président d’Orléans Métropole, adressera les cahiers de doléances au Président de la République.

Où trouver les cahiers de doléances ?

  • Mairie Centrale : 1, place de l’Etape
  • Mairie de proximité Centre-ville : 5, place de la République
  • Mairie de proximité Nord : 11, rue Charles le Chauve
  • Mairie de proximité Ouest : 99, rue du Faubourg Madeleine
  • Mairie de proximité Est : 1, place Mozart
  • Mairie de proximité Saint Marceau : 57, avenue de la Mouillère
  • Mairie de proximité La Source : 4, place Choiseul

« Un nouveau chemin à trouver »

Dans une tribune datée du 13 décembre et parue dans L'Opinion, Olivier Carré témoigne et exprime les raisons qui le conduisent à ouvrir ces cahiers de doléances aux Orléanais : « Dans nos communes, nous savons que tout vient des habitants. Nous savons qu’il ne peut pas y avoir de grande ambition pour la Ville si la vie au quotidien n’est pas facilitée pour les usagers. C’est un tout. Un état d’esprit qui conjugue écoute et autorité, pragmatisme et ambition. L’intuition est juste : prendre le « pouls » des villes, c’est sentir battre le cœur de la Nation. C’est là que la France se construit. Et cela se fait grâce aux formidables ressorts que nos habitants, réunis en associations, en collectifs, en conseils consultatifs, imaginent pour aller de l’avant, pour éviter l’exclusion et pour construire une société plus juste, plus audacieuse et plus durable. » Et Olivier Carré de citer les solutions et propositions faites pour accompagner le logement, la jeunesse, la réinsertion professionnelle, la création ou encore l’innovation. « Je pourrais démultiplier à l’infini comment, sur le terrain, les forces vives de la Nation répondent avec efficacité aux défis de ce début de siècle. »