Orléans & son AgglO

Enseignement supérieur : 3 grandes écoles choisissent Orléans

Publiée le

L’ISC Paris en 2019, puis l’ESTP Paris et AgroParisTech en 2020. L’offre d’enseignement supérieur entre à Orléans dans une dynamique nouvelle, complétée par l’installation de la faculté DEG sur le site Porte Madeleine. À terme, la capitale régionale pourrait compter 6 000 étudiants de plus dans son centre-ville.

Éducation

Enseignement supérieur : 3 grandes écoles choisissent Orléans

«C’est une chance pour les jeunes de l’Orléanais et leurs familles, et une opportunité pour la région Centre-Val de Loire de diversifier et de muscler l’offre de formations en enseignement supérieur. » Lundi 17 décembre, Orléans Métropole représentée par son président, Olivier Carré, a signé un protocole d’entente avec les 3 grandes écoles retenues à l’issue de l’appel à manifestation d’intérêt lancé en janvier dernier.

Ouverture de ISC Paris campus Orléans en 2019

L’ISC Paris business school sera la première à ouvrir en octobre 2019, dans les locaux de l’ancien collège Anatole-Bailly (6 500 m2) acquis et aménagés par Orléans Métropole, soit un investissement d’environ 20 millions d’euros. L’école de commerce et de management, créée en 1962 à Paris, compte aujourd’hui près de 2 400 étudiants de 54 nationalités, engagés dans des cursus de bachelor en management, masters option finances ou marketing, ou bien des formations continues inter et intra entreprises.

Orientée à l’international, l’école a développé plus de 140 partenariats académiques dans 47 pays. À Orléans, l’ISC Paris compte accueillir une première promotion d’une trentaine d’élèves, niveau 1re année, dans des formations répondant aux besoins en recrutement de cadres sur le territoire orléanais, en particulier dans les secteurs bancaire, assurances, logistique et expertise comptable. Les inscriptions au concours d’entrée (27 février 2019) sont d’ores et déjà ouvertes.

L’ESTP Paris et AgroParisTech en 2020

À la rentrée 2020, une autre grande école : ESTP Paris, qui forme les ingénieurs en travaux publics, rejoindra à son tour les locaux aménagés de l’ancien collège Anatole-Bailly. L’établissement, créé en 1891 et implanté sur 4 sites en France (Paris, Cachan, Troyes et Dijon), prévoit une première promotion orléanaise de 36 élèves, avec une projection de 300 étudiants en 2027. Le projet pédagogique est en cours de définition et fera résonance avec les objectifs des autres acteurs du territoire : entreprises, fédérations professionnelles, incubateur numérique Lab’O… L’ESTP collabore avec près de 80 établissements universitaires dans le monde et dispense des formations de niveau bac à bac + 8.

Enfin, AgroParisTech, école européenne d’ingénieurs et de managers dans le domaine du vivant et de l’environnement, s’installera sur le campus de La Source, en septembre 2020, avec l’objectif de faire de cette formation une « référence internationale en cosmétologie et en parfumerie ». L’établissement, 19e dans le classement de Shanghai catégorie « agricultural sciences », entend se placer au plus près des tissus industriels locaux, en lien avec le pôle de compétitivité Cosmetic Valley dont il est membre. Sa première promotion orléanaise vise la trentaine d’étudiants, formés par apprentissage ou par la recherche. AgroParisTech travaillera également avec l’université d’Orléans pour contribuer aux masters existants et co-construire ses formations.

Une impulsion partagée à l’échelle de la métropole

« L’arrivée de ces 3 grandes écoles, complétée par l’installation de la faculté de droit-économie-gestion sur le site porte Madeleine, vont changer le visage de l’enseignement supérieur d’Orléans, observe Olivier Carré. Cela participe d’une dynamique globale qui permettra à notre territoire de figurer parmi les 15 qui comptent en France. » Le budget 2019 d’Orléans Métropole, qui sera voté jeudi 20 décembre prochain, témoigne d’ailleurs de cet investissement fort en faveur de l’enseignement supérieur, engagement qui recueille également le large consensus des maires des communes de la métropole.

Orléans, ville étudiante

Actuellement, Orléans propose déjà de nombreuses formations dispensées par l’université d’Orléans (18 000 étudiants), classée parmi les 500 meilleures universités du monde dans le classement de Shanghai, l’Ecole supérieure d’art et de design d’Orléans (300 étudiants) et l’ESCEM, école supérieure de commerce et de management, implantée à Tours et Orléans.

Demain, l’arrivée des 3 grandes écoles : l’ISC Paris Business School, l’ESTP Paris et AgroParisTech, du premier Institut Confucius de la région Centre Val de Loire, en 2019, et la transformation du site Porte Madeleine en pôle d’enseignement supérieur avec la faculté DEG, une école publique de management, un Learning Center et une école de la Data, vont considérablement booster la démographie étudiante orléanaise. En particulier en centre-ville de la capitale régionale qui pourrait compter quelque 6 000 étudiants de plus, renforçant son statut de ville étudiante et universitaire.

L’ISC Paris business school sera la première à ouvrir en octobre 2019, dans les locaux de l’ancien collège Anatole-Bailly