Orléans & son AgglO

La charte de bonne conduite lance la saison

Publiée le

Initiée en 2002 par la Mairie, en lien avec l’Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie du Loiret et la Préfecture, la charte de bonne conduite participe du dynamisme du cœur de ville. L’édition 2019 compte déjà 35 établissements signataires.

Mairie - citoyenneté

La charte de bonne conduite lance la saison

Son lancement signe le retour de la belle saison ! La charte de bonne conduite, créée en 2002 par la Mairie, en lien avec l’Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie du Loiret (UMIH) et la Préfecture du Loiret, vient d’être reconduite pour une nouvelle année. Trente-cinq établissements l’ont déjà signée, ce qui les autorise à ouvrir 1h de plus le soir, à condition bien sûr de respecter la limitation des nuisances sonores, à l’intérieur et en terrasse, et de participer à la lutte contre la consommation excessive d’alcool.

Équilibre entre animation et respect

L’autorisation, délivrée à chaque établissement par la Préfecture, est valable sur la période du vendredi 26 avril au samedi 26 octobre. Les signataires de la charte peuvent ouvrir jusqu’à 2h du matin, au lieu d’1h, du jeudi au samedi durant les mois de mai et octobre ; du lundi 29 avril au samedi 11 mai lors des Fêtes de Jeanne d’Arc ; dans la nuit du 29 au 30 mai pour l’Ascension ; et tous les jours de la semaine sur la période de juin à septembre inclus. « À travers cette action, la Mairie marque sa volonté de trouver ce juste équilibre entre l’animation du cœur de ville et la préservation de la tranquillité des riverains, observe Olivier Geffroy, adjoint à la Sécurité et à la Tranquillité publique. Quand on joue le jeu, tout le monde est gagnant. » À titre d’exemple, les ivresses publiques et manifestes ont diminué de près de 50% depuis 2014.

Vigilance sur l’alcoolisation des mineurs

L’implication des professionnels dans la lutte contre les nuisances sonores et les conduites addictives est essentielle. Tout comme leur vigilance à l’égard des jeunes « chez qui on observe en France un phénomène d’alcoolisation préoccupant », souligne Taline Aprikian, directrice de cabinet du Préfet. 

La Ville se mobilise également avec « ses agents de police municipale dont les patrouilles, menées conjointement avec la police nationale, vont être reconduites, notamment à pied, avec l’aide de la brigade canine », indique Olivier Geffroy. Le respect et le succès de cette charte résident véritablement dans sa mise en œuvre sur un mode partenarial. Une commission va d’ailleurs être mise en place pour renforcer cette co-construction avec les professionnels de l’UMIH.