Orléans & son AgglO

Orléans, Ville amie des enfants

Publiée le

Distinguée par le titre « Ville amie des enfants » décerné par l’Unicef, Orléans compte plus de 26 500 jeunes de 0 à 18 ans. Pour eux, elle déploie de nombreux outils et rendez-vous destinés à leur rendre la vi(ll)e facile, agréable et ludique.

Orléans, Ville amie des enfants

Le réseau « Ville amie des enfants »

D'ici 2025, environ 60% des enfants du monde en développement, soit plus d’un milliard, vivront dans des villes et la moitié d'entre eux seront en situation de pauvreté. Le réseau « Ville amie des enfants » a été créé en 2002 à l’initiative de l’Unicef France et de l’association des maires de France pour promouvoir les actions innovantes des collectivités en direction des enfants. Objectif : faire des villes des lieux vivables pour tous. Les plus jeunes représentant le dynamisme d’une ville, il est important de les laisser grandir dans des espaces adaptés. Orléans intègre ce réseau en 2019. La convention d’objectifs qu’elle signe avec l’Unicef porte prioritairement sur l’engagement pour la solidarité internationale, en particulier les relations entretenues entre les enfants d’Orléans et de Parakou (Bénin), dans le cadre de la coopération décentralisée. www.villeamiedesenfants.fr

Bien dans ma ville

Un enfant heureux dans sa ville, c’est un enfant qui trouve sa place dans la société. Orléans « Ville amie des enfants » consacre l’implication de la cité au service des enfants et des jeunes. « C’est une reconnaissance pour Orléans, et à la fois un engagement et un devoir envers les enfants qui sont les citoyens de demain », relève Noëlle Page, responsable Réussite Éducative à la Mairie.

Au cœur de la politique orléanaise : le cadre de vie (parcs et jardins, piscines, centres sportifs), la parentalité – l’un des atouts du dossier orléanais qui a particulièrement intéressé l’Unicef – (Carrefour des parents, dispositif des « Parents Relais », Plan d’accompagnement parental), la réussite scolaire et éducative (Programme de réussite éducative), la non-discrimination et l’égalité d’accès aux services (alphabétisation des parents d’enfants suivis par le dispositif de Réussite éducative, Club coup de pouce clé), la participation et l’écoute des enfants et des adolescents (Conseil municipal pour les jeunes), la solidarité internationale (partenariat Orléans-Parakou)…

« La ville ne se contente pas de fournir les infrastructures nécessaires à la scolarité et aux loisirs des enfants, souligne Florent Montillot, maire-adjoint chargé de l’Éducation, de la Prévention et de la Réussite éducative. Son ambition est de donner à chacun les mêmes chances d’épanouissement personnel, de favoriser le développement physique et intellectuel. Comme l’a dit Rabelais, l’enfant est un feu à allumer, pas un vase à remplir. On essaie de faire en sorte que chaque enfant soit touché par la grâce du sport, de la sculpture, de la cuisine, de l’écriture, des sciences… Qu’il ressente de l’appétit, de l’engouement, de la passion et se sente bien dans sa peau. » Une ville attentive à chacun !

Rendez-vous conte !

De nombreuses actions sont imaginées pour favoriser le bien-être et l’épanouissement des plus jeunes, à l’image du festival du livre « Rendez-vous conte ! », porté par la direction de l’Éducation. « C’est un facteur d’extériorisation, d’émancipation pour les enfants qui sont fiers d’y participer », constate Florent Montillot. Rendez-vous le samedi 29 juin de 10h à 19h, au Théâtre d’Orléans, avec de multiples spectacles, animations, expositions, jeux et ateliers (Je braille, Je signe…) visant à promouvoir la culture et la lecture dans la joie et la bonne humeur. « En amont, 800 enfants ont travaillé avec des auteurs et des illustrateurs pour rédiger 32 histoires illustrées, indique Françoise Kissangou, en charge des actions éducatives à la direction de l’Éducation. Avec des comédiens, ils s’essaieront à oraliser leurs histoires pour les présenter sur la scène du théâtre lors des journées scolaires des 27 et 28 juin. »

Festival du livre « Rendez-vous conte ! »

Espace public… et ludique

L’engagement en direction des petits est partout à Orléans. Il se traduit encore plus concrètement avec l’installation de contes sur les bancs publics du centre-ville, fruit d’un travail entrepris conjointement par plusieurs directions de la Mairie (Espace public, Commerce et Éducation), et de jeux au sol. Une manière de se réapproprier l’espace public pour les familles, de le rendre plus attractif. « Quand on se promène avec un petit dans la ville, on voit bien qu’il cherche à capter quelque chose qui va l’amuser, le distraire, appuie Aude de Quatrebarbes, adjointe à la Coordination de la politique de proximité et à la Gestion du domaine public. Cela fait une coupure ludique pour l’enfant, il peut jouer, profiter du centre-ville, la maman ou le papa lisent des histoires avec lui, chacun y trouve son compte. » Réalisées par des écoliers orléanais dans le cadre du dispositif « Contes illustrés », 38 histoires différentes sont ainsi accrochées à une trentaine de bancs place du Cheval- Rouge, au jardin de la Charpenterie, au jardin Jacques-Boucher ou encore sur le quai Barentin, depuis le mois de mai. Et trois jeux sont disposés au sol : un labyrinthe rue d’Illiers (côté Martroi), une marelle place Abbé-Desnoyers (à venir) et un jeu de l’oie place du Vieux-Marché. Une ville où il fait bon vivre pour les enfants.

Boîte à livres à Madeleine

Fédérer les énergies du territoire. Rassembler petits et grands sur un même projet. Favoriser la co-construction, le mieux vivre ensemble. La boîte à livres spéciale enfants, créée à l’initiative de l’école de la Madeleine, en est un parfait exemple. Tout le monde a mis la main à la pâte : le centre Aselqo du quartier a participé à la construction, l’association Les Papillons blancs du Loiret (Adapei 45) a monté la boîte en forme de maison, issue d’un concours de dessin interne à l’école maternelle, et les enfants des centres de loisirs alentour ont choisi son look. Elle est à disposition du public à l’entrée de l’école, rue de l’Écale.

Installation de jeux au sol sur l'espace public.