Orléans & son AgglO

Le MOBE : l’esquisse du futur

Publiée le

Le muséum des sciences naturelles d’Orléans a entamé sa métamorphose et débuté ses travaux depuis le début d’année. En 2020, il deviendra le muséum d’Orléans pour la biodiversité et l’environnement. Focus.

Culture , Environnement

Le MOBE : l’esquisse du futur

Outil de rayonnement et d’attractivité très attendu, le futur Mobe se positionne comme un nouvel établissement dédié à la culture scientifique. Objectif : donner les clés de compréhension aux visiteurs, petits et grands,  non-initiés et experts, pour qu’ils appréhendent la biodiversité sous toutes ses facettes. « Un musée pour tous, ancré dans son territoire », souligne Cécile Rémy, chef du projet Mobe.

La Mairie d’Orléans a décidé de rénover le muséum et d’y proposer un nouveau concept de visite, sensoriel et immersif. Fermé depuis août 2015, le bâtiment a vu son destin prendre un nouveau virage avec le début des travaux en début d’année. Pour une ouverture prévue à la mi-2020. « L’expérience pour le visiteur débutera dès le parvis avec la vue de la façade végétale, serre urbaine à la verticale d’un genre nouveau, puis avec l’entrée dans le hall, ouvert et spacieux et agrémenté d’une boutique, esquisse Serge Joly, architecte du Mobe. Immédiatement, un lien très fort sera noué entre le bâtiment et l’espace public et l’architecture participera du discours scientifique. »

A l’intérieur, tous les espaces seront repensés : un premier étage consacré aux expositions temporaires ; un second étage dédié à l’évolution et à la biodiversité dans toutes ses dimensions, complété par un atelier pour adultes et d’un centre de documentation ; un troisième niveau abordant la notion de milieux, la Loire, la Sologne, la Beauce…, doté d’un atelier pédagogique. L’atrium donnant une vue sur les plateaux permettra de mettre en valeur les collections et le volume, de projeter le visiteur dans l’espace vivant. Le quatrième niveau, citoyen et inclusif, sera un espace innovant, un tiers-lieu ouvert sur l’extérieur et très lumineux, associant salles de conférences et forum pour développer les initiatives et le pouvoir d’agir du citoyen, ainsi qu’une cafétéria. Dernière séquence de la muséographie, la double peau aussi appelée vitrine végétale permettra aux visiteurs de descendre un escalier tout le long de la façade, investie par des plantes grimpantes et des végétaux du territoire ligérien.

Suivez la transformation du muséum d’Orléans pour la biodiversité et l’environnement sur www.facebook.com/MuseumOrleans

Visite du chantier en présence d'Olivier Carré (maire d'Orléans, président d'Orléans Métropole), Stéphanie Anton (adjointe au développement durable et aux risques majeurs), Jean Michel Vinçot (conseiller municipal délégué à la biodiversité) et l'équipe projet.

photos : J Puyo