Orléans & son AgglO

La nouvelle vi(ll)e de la friche Quelle

Publiée le

Un accord sur la cession du site de l’ancien vépéciste vient d’être signé entre Orléans Métropole, propriétaire, et le groupe Réalités qui souhaite transformer cette friche en lieu de vie. En conservant le « paquebot » !

Urbanisme - Habitat

La nouvelle vi(ll)e de la friche Quelle

C’est une icône à l’entrée nord de la métropole qui tourne une page de son histoire pour écrire un nouveau chapitre. Le 12 juillet 2019, Orléans Métropole, propriétaire du site Quelle, sur la commune de Saran, a signé un accord avec le groupe Réalités, portant sur la cession et la réhabilitation de la friche. Le projet, évalué à 100 millions d’euros, s’étale jusqu’à fin 2025 et vise à requalifier intégralement le site en créant des logements, de l’activité artisanale, économique, de la formation, et en trouvant une nouvelle affectation au bâtiment Quelle bien connu, appelé aussi le « paquebot ».

Au centre : Luc Belot (directeur général de Réalités Hub5), Maryvonne Hautin (maire de Saran), Jacques Martinet (vice-président d’Orléans Métropole), Olivier Carré (maire d’Orléans et président d’Orléans Métropole)

Un élément marquant du paysage saranais

En visitant les lieux, Luc Belot, directeur général de Réalités Hub5, laboratoire d’innovation et de développement de grands projets urbains du groupe Réalités, ne cache pas avoir eu très vite « la conviction que ce bâtiment avait du potentiel et que le site avait la capacité à faire ville dans cette partie du territoire. Nous avons fait une analyse fine des besoins et des enjeux du territoire pour proposer, aujourd’hui, ce projet. »

« Je suis heureuse que ce site ait trouvé une vocation, ajoute Maryvonne Hautin, maire de Saran, car ce bâtiment et cette entreprise ont fortement marqué le paysage saranais, jusqu’à 1 000 salariés au plus fort de l’activité. »

De la vie à tous les étages

Cette friche a également titillé l’intérêt de Claire Schorter, architecte-urbaniste, pour qui « travailler un site comme celui-ci, avec un “géant”, est un vrai challenge. » Les 7 ha disponibles vont permettre la création de 370 logements (dont 81 à caractère social) et d’une résidence-services dotée de 104 appartements pour seniors, d’un square arboré et d’une placette, au débouché de la rue de la Montjoie. Le tout dans une ambiance apaisée car l’une des caractéristiques du projet est d’orienter les voitures, et donc le stationnement, dans le bâtiment Quelle transformé en partie (25 000 à 30 000 m2) en parking-silo.

Huit cent places seront ainsi ventilées à l’arrière du « paquebot », face aux voies ferrées, tandis qu’à l’avant seront installées les 18 000 m2 d’activités tertiaires et économiques : bureaux, artisanat, santé, formation, commerces de proximité… L’ensemble devrait représenter 350 salariés.

Claire Schorter, architecte-urbaniste

Des friches à fort potentiel

Enfin, le dernier étage du bâtiment Quelle sera évidé en partie pour créer une trentaine d’appartements dotés de terrasses offrant une vue imprenable sur les alentours. « Je trouve la solution architecturale proposée très astucieuse, souligne Olivier Carré, maire d’Orléans et président d’Orléans Métropole, et c’est une façon intelligente de démontrer comment les défauts d’un site peuvent devenir des qualités. Ce projet va assurer à la métropole et à la commune de Saran, une dynamique économique et d’habitat très positive. En l’espace de quelques années, quasiment toutes nos friches ont trouvé une destination, c’est un vrai tour de force. »

Le montage administratif du projet devrait prendre un à 2 ans. Puis le site devrait connaître deux à trois phases de construction successives jusqu’en 2025, avec de premières livraisons attendues autour de 2022.

Rendez-vous en septembre...

Orléans Métropole, la ville de Saran et le groupe Réalités s’engagent d’ores et déjà à travailler avec les parties prenantes et le grand public de manière continue. Un dispositif, dont l’objectif est d’informer et recueillir les avis et propositions, sera mis en place dès septembre prochain.