Orléans & son AgglO

Portrait de Alex Fagat, pêcheur de Loire en Anjou

Publiée le

À l’occasion du Festival de Loire, nous avons rencontré Alex Fagat, pêcheur de Loire et pilote animateur fluvial à La Possonnière, dans le Maine-et-Loire. Une belle occasion pour en apprendre plus sur le métier de pêcheur en Loire !

Festival de Loire

Portrait de Alex Fagat, pêcheur de Loire en Anjou

Pêcheur de Loire, un métier de passion

Alex Fagat est pêcheur de Loire, mais surtout un habitué du fleuve royal, qu’il côtoie depuis tout petit. Baignade, planche à voile, pêche… Les activités ne manquent pas sur la Loire !

Né dans une famille de pêcheurs, Alex Fagat passe beaucoup de temps au bord de la Loire et, à l’âge adulte, décide lui aussi de travailler sur le fleuve.

Son activité se divise en deux parties : la pêche de poisson blanc (gardon, brème, tanche, carpe, silure et barbeau) pour la transformation en rillette de poisson, car

Celui qui court après les sandres et les brochets, ou les anguilles, il perd un peu sa jeunesse.

Il propose également des balades en bateau traditionnel de Loire, d’1h30 à plusieurs jours au départ de La Possonnière, ainsi qu’un hébergement insolite : une toue cabanée transformée en chambre d’hôtes.

Passionné d’histoire ayant fait des études dans l’environnement, il a trouvé une activité qui lui permet de mêler toutes ses envies et ses passions. En résumé, Alex est constamment sur la Loire, et il adore ça !

Venez voir ses trois bateaux au Festival de Loire

Du 18 au 22 septembre, retrouvez Alex sur les quais d’Orléans à l’occasion du Festival de Loire avec ses trois bateaux traditionnels : Rue du tangage et Liberté, ainsi qu’une petite annexe, P’tit veau.

Le pêcheur de Loire nous explique que les deux bateaux traditionnels présents sur le festival sont “inspirés de”, et ne sont pas des répliques à l’identique, car les véritables répliques de bateaux traditionnels se comptent aujourd’hui sur les doigts d’une main.

Le plus grand de ses bateaux, Rue du tangage fait partie des plus grands avec ses 15 mètres de long. Construit en 2012 par ses soins, il est inspiré pour la coque par un chaland, qui servait au transport de marchandises. Pour la cabane, il s’est inspiré des toues cabanées de pêche, qui servaient à capturer saumons et aloses.

Son nom, Rue du tangage, est un clin d’œil à une chanson du groupe angevain Ellébore.

Le deuxième, plus petit, est une toue cabanée transformée en chambre d’hôtes, Liberté, mesure 10m50 de long et s’inspire des toues sablières, qui servaient à extraire du sable de façon manuelle et artisanale.

P’tit veau, la petite annexe, est un bateau traditionnel et patrimonial. Construit en 1970, c’est une plate de type hollandaise comme il en existe peu (seulement 206 exemplaires !).

Alex fait aussi partie de l’association Gens d'Louère à La Possonnière, également présente sur le Festival de Loire avec son passe-cheval, nommé Chêne Rossignol et qui va, comme depuis des années, transporter les chevaux pendant le festival. Un moment à ne pas manquer !

Pendant ces cinq jours, vous aurez également l’occasion de voir Alex naviguer avec Rue du tangage, ou de le retrouver lors des courses d’avirons et de bourdes, qui ont lieu chaque jour entre 11 h et 12 h.

Le Festival de Loire vu par un pêcheur

Présent sur le Festival de Loire depuis la première édition en 2003, Alex apprécie l’ambiance entre les mariniers sur les quais et profite de cette occasion pour naviguer depuis le bec d’allier jusqu’à Orléans avec quelques compagnons. ;)

Pour terminer cet entretien, nous évoquons la période de la Renaissance, dont on fête les 500 ans cette année, et cela évoque beaucoup de mots au pêcheur de Loire : les châteaux de la Loire, la période de François Ier à Henri IV, la fin du Moyen-Âge, Léonard de Vinci et ses inventions et, tiens… “Une salamandre en passant !”