Orléans & son AgglO

« L’audace de croire et le courage de faire »

Publiée le

Solennelles et chaleureuses, intenses et généreuses, ces fêtes de Jeanne d’Arc ont vécu un 8 mai exceptionnel.

Fêtes de Jeanne d'Arc

« L’audace de croire et le courage de faire »

Marquées d’abord par la présence d’Edouard Philippe, Premier ministre, qui s’adressant à Mathilde Edey-Gamassou, l’a remerciée « d’avoir accepté la lourde et belle charge d’incarner Jeanne d’Arc, avec la douce fermeté et la persévérance de celle dont vous portez aujourd’hui fièrement et fermement l’étendard. »

Quelques minutes avant lui, Olivier Carré, maire d’Orléans et président d’Orléans Métropole, a salué dans son discours « son courage et son sourire. Il est la meilleure arme contre la bêtise de ceux qui n’ont pas compris le sens de nos fêtes ni la force de son engagement. Le racisme n’a jamais sa place en France, à fortiori lorsqu’il s’agit de fêter la plus belle figure de notre roman national (…) Jeanne d’Arc n’appartient pas au passé. Elle incarne toujours l’audace de croire, le courage de faire, la passion qui donne une âme à l’Histoire. »

Un attachement et un lien vivant

Célébrée pour la 589e fois, la délivrance d’Orléans par Jeanne d’Arc connaît, à travers ces fêtes, une ferveur chaque année renouvelée. « Si nous ressentons cette intimité avec Jeanne d’Arc, c’est qu’elle est le lien vivant avec ce qui nous attache à notre nation, observe Olivier Carré, avec ce qui nous réunit au-delà de nos différences, avec ce qui fait de l’Histoire de la France, notre Histoire. » S’adressant au public venu nombreux : « C’est vous tous rassemblés ici qui faites de la commémoration des fêtes de Jeanne d’Arc, un rendez-vous qui méritait de rentrer officiellement au patrimoine immatériel de la France. Nul doute qu’après cette journée, vous aurez à cœur, Monsieur le Premier ministre, de soutenir leur inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, tant le rayonnement de Jeanne d’Arc est universel. »

Mathilde ovationnée

Malgré un soleil de plomb, la rue Jeanne d’Arc, ainsi que toutes les artères et places empruntées par le cortège, étaient bondées. Ambiance bon enfant et chaleureuse, pour saluer Edouard Philippe, prompt à échanger avec le public ; ovationner Mathilde Edey-Gamassou et son homologue Martha Pinney, Jeanne d’Arc de la Nouvelle-Orléans, notre ville jumelle ; assister au défilé militaire – le 2e plus important de France après celui du 14 juillet - ouvert par l’A 400 M et marqué par le 350e anniversaire du 12e régiment de cuirassiers d’Olivet ; applaudir les médiévaux, les provinces françaises, les corps constitués et les associations locales ; et entendre, pour la première fois, l’orchestre des Carabiniers du SAS Le Prince de Monaco. Une journée intense, à l’image de cette édition 2018.

Voir plus de photos