La maison de Jeanne d'Arc

Cette maison à pans de bois était celle de Jacques Boucher, trésorier général du duc d'Orléans, qui hébergea Jeanne d'Arc lorsqu'elle vint libérer la ville en 1429.

Entièrement reconstruite dans les années soixante après avoir été détruite en 1940, elle abrite aujourd'hui une salle multimédia et un centre de recherche et de documentation consacrés à Jeanne d'Arc.

Le rez-de-chaussée de la Maison Jeanne d’Arc est équipé d’une salle multimédia. Le visiteur pénètre dans un espace intégrant des bornes interactives, une cartographie des batailles et une chronologie des principaux événements de la vie de l’héroïne. Une fois cette étape franchie et les premières clefs de lecture acquises, le visiteur a la surprise de découvrir un espace de projection pouvant accueillir 19 personnes.

Au-dessus de la salle multimédia se trouve le centre de recherche et de documentation sur Jeanne d’Arc, organisé sur trois niveaux. Ce fonds exceptionnel correspond à 200 mètres linéaires et 6 tonnes de documents. Soit 37 000 livres, revues, cartes postales, films, diapositives, dossiers documentaires, consacrés à la Pucelle et classés par thèmes. Un trésor accessible et consultable (sur rendez-vous) non seulement par les chercheurs, les historiens et les étudiants, mais également par le grand public désireux d’en apprendre davantage sur cette période de l’histoire.

A noter !

A partir du 10 août 2021, l'accès au musée des Beaux-Arts, à l'Hôtel Cabu, au MOBE et à la Maison de Jeanne d'Arc sont soumis à la présentation du Pass Sanitaire à partir de 18 ans (également applicable aux visiteurs participant aux ateliers et visites commentées).
Un créneau de visite peut être réservé pour l’exposition « Dans la poussière de Séville, sur les traces du Saint Thomas de Velázquez ».

From August 10 2021, the Museum of Fine Arts, Hôtel Cabu, MOBE and Maison de Jeanne d'Arc are subject to presentation of the Sanitary-Health Pass / Green Pass / Eu Digital Covid Certificate for persons over 17. 
A time slot can be reserved for the exhibition « In the dust of Seville, on the trail of Velázquez’s Saint Thomas ».