EXPOSITION / "Markus Lüpertz, le faiseur de dieux"

5 mars - 18 septembre

Dans le centre-ville d'Orléans, au musée des Beaux-Arts, à l'Hôtel Cabu ou au Parc Pasteur, retrouvez les nombreuses œuvres de Markus Lüpertz. !

Catégorie principale : Balade - découverte - visite , Exposition .
Balade - découverte - visite : Visite guidée , Patrimoine culturel .
Exposition : Art contemporain , Beaux-arts .

EXPOSITION / "Markus Lüpertz, le faiseur de dieux"
>> Du 05 mars au 18 septembre 2022

 

Dans le centre-ville d'Orléans, au musée des Beaux-Arts, à l'Hôtel Cabu ou au Parc Pasteur, retrouvez les nombreuses œuvres de Markus Lüpertz !

 

Découvrez de nombreuses informations sur l'artiste, l'exposition et les sculptures à partir des QR Codes ou sur le site :
https://bit.ly/3ptph8r

 

Retrouvez les visites flash, les visites parcours et les ateliers de la programmation :
https://fr.calameo.com/read/000113938518e5b6205cb

 

Faiseur d’images [Bildmaler], prince des peintres, Markus Lüpertz est un trait d’union entre les âges de la peinture, dont il a fait dès ses débuts son médium et son sujet. En intervenant à Orléans, dans la ville et au musée des Beaux-Arts d’Orléans dans une confrontation aux collections classiques, il s’inscrit dans la descendance des grands maîtres, chez qui il glane depuis soixante ans la puissance expressive de la forme.
Cette forme, qu’il envisage comme Delacroix tel un hiéroglyphe, le guide depuis son arrivée à Berlin Ouest en 1962. Ses Dithyrambes imposent alors le jeune artiste comme le rénovateur d’une histoire picturale qui s’établit en réaction à la primauté de l’image dans le Pop Art. Pour Lüpertz, comme par la suite pour ses amis Baselitz, Penck et Immendorf, le sujet n’est qu’un prétexte, un motif que le peintre transgresse au profit de la couleur et de sa force émotionnelle.
La sculpture, à partir de 1981, complète sa pratique, comme échappée de la toile dans une pulsion créatrice qui anime encore aujourd’hui Lüpertz. La découverte de Maillol lui ouvre alors les portes d’un monde sans barrière entre les arts, où la forme qu’il poursuit de toile en toile, comme « une chaîne qui se perpétue », s’extrait du tableau pour envahir l’espace. Après le décor de scène et plus tard le vitrail, sculpter la matière lui permet d’atteindre une puissance expressive qui est celle des plus grands.
« Matisse,Picasso, Degas... Les peintres-sculpteurs appartiennent à une grande tradition française. Et, contrairement aux œuvres des sculpteurs de leur époque, les leurs sont magnifiques », s’enthousiasme-t-il. De même chez Lüpertz, les arts se répondent et se nourrissent. L’exposition invite à entrer dans la fabrique de l’œuvre de Lüpertz, dans cet univers orphique où les séries de peintures se font pensées préparatoires aux sculptures monumentales installées dans la ville, longuement méditées dans les dessins bouillonnants présentés dans les cabinets d’arts graphiques, à chaque étage du musée.

 

EXPOSITION / "Markus Lüpertz, le faiseur de dieux"
EXPOSITION / "Markus Lüpertz, le faiseur de dieux"