Située de part et d’autre de l’avenue des Droits-de-l’Homme, la Zac du Fil Soie est promise à un nouvel avenir. Les études se poursuivent, en concertation avec les habitants.

À l’écoute des préoccupations des Orléanais, la mairie d’Orléans s’est engagée à retravailler plusieurs projets d’urbanisme avec l’objectif de redonner sa place à la nature en ville, et de préserver et valoriser ces écrins de biodiversité. C’est le cas de la Zac du Fil Soie. La démarche, à l’échelle de la ville et menée en étroite collaboration avec les habitants, s’articule autour de quatre axes :

  • « dédensifier » les projets d’urbanisme, 
  • mettre un frein à l’étalement urbain,
  • réserver du foncier, dans ces opérations, pour des projets environnementaux et de production d’énergie durable,
  • privilégier des constructions durables (bois, énergie positive, sols perméables) et respectueuses de l’architecture de la ville.

Concernant l’aménagement de la Zac du Fil-Soie, soit une trentaine d’hectares entourant l’avenue des Droits-de-l’Homme, entre la rue du Nécotin et la rue du Petit-Pont, les études sont appelées à se poursuivre, en concertation avec les riverains. Le projet va être redéfini, pour éviter toute rupture dans l’architecture de la ville, et le nombre de logements prévus revus à la baisse.

Une étude va également porter sur l’opportunité d’installer ici une ferme urbaine, et de créer un parc, à l’image de celui de la Fontaine de l’Etuvée, pour valoriser et préserver la biodiversité à travers, par exemple, une gestion raisonnée de l’éclairage.