Orléans & son AgglO

Contrat de Ville

Prévention de la délinquance, réussite éducative, emploi, développement économique, renouvellement urbain et amélioration du cadre de vie, accès aux droits à la santé, à la culture et à la pratique sportive... Le contrat de ville 2015-2020 d'Orléans Métropole se fixe des objectifs ambitieux pour lutter contre le décrochage des quartiers prioritaires. La mobilisation est, elle aussi, à la hauteur avec pas moins de 32 signataires.

Le contrat de ville d'Orléans Métropole 2015- 2020 est en ordre de marche. Pour rappel, il succède au Contrat urbain de cohésion sociale qui a couvert la période 2007-2014 avec une moyenne de 50 actions mises en œuvre chaque année par Orléans Métropole et ses partenaires, au bénéfice des habitants des quartiers prioritaires.

Ce contrat de ville nouvelle formule, qui met en œuvre plus d’une centaine de projets par an, s’apparente, pour la vice-présidente d'Orléans Métropole en charge de la Ville, « à un projet de vie » en ce sens « qu’il croise des enjeux sociaux, urbains, économiques et les valeurs de la République ». À lui – c’est à dire l’ensemble des partenaires institutionnels, économiques, associatifs... – de traduire en actions les objectifs fixés par la Politique de la ville au bénéfice de quartiers en décrochage – la nouvelle géographie prioritaire en dénombre 1 300 en France.

32 partenaires engagés

Dans la métropole orléanaise, ces quartiers sont au nombre de 10, retenus selon des critères précis : un secteur d’un seul tenant d’au moins 1 000 habitants où le revenu médian est de 60 % inférieur au revenu médian de référence (11 736 €). Ils se situent dans 4 communes de la métropole orléanaise : une partie des secteurs Argonne, La Source, Dauphine et les Blossières à Orléans ; Lignerolles, Andrillons et Clos de la Grande Salle à Fleury les Aubrais ; Les Chaises et Trois Fontaines à Saint-Jean de la Ruelle ; et Pont Bordeau, à Saint-Jean de Braye.

Ce contrat de ville 2015-2020 mobilise 32 partenaires signataires au premier rang desquels l’État, Orléans Métropole et les 4 communes concernées, mais aussi les agences de l’État, les bailleurs, les chambres consulaires, le Département, la Région. Il s’appuie également – c’est une nouveauté – sur la participation active de conseils citoyens créés dans chaque quartier prioritaire. Ils sont attendus sur tous les volets de ce contrat à la fois pour proposer, émettre leur avis, co-construire avec les partenaires...

Orléans Métropole : la nouvelle géographie prioritaire
Orléans Métropole :
la nouvelle géographie prioritaire

Des enjeux et des objectifs

Ces volets ont, eux aussi, évolué pour répondre plus finement aux problématiques rencontrées dans ces quartiers :

- Cohésion sociale : les 4 communes concernées ont fait de la prévention de la délinquance une priorité. Il s’agit de mettre en place, en cohérence avec les programmes de réussite éducative, des postes d’éducateurs complémentaires des médiateurs et dont l’action ciblerait les collégiens en décrochage. À ce titre, les communes de Fleury-les-Aubrais et de Saint-Jean de Braye ont émis le souhait de s’appuyer sur les dispositifs mis en place par la Ville d’Orléans pour lutter contre le décrochage scolaire, favoriser l’insertion sociale des jeunes sortis du système scolaire et soutenir la parentalité. Des conventions sont ainsi conclues entre ces communes, pour une durée d’un an, reconductible. Pour réduire les inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé, un diagnostic partagé figure au menu du contrat de ville. Tout comme le soutien aux projets artistiques et à la pratique sportive mixte et non stéréotypée.

- Cadre de vie et renouvellement urbain : le contrat de ville vise à poursuivre la transformation des quartiers en intégrant une approche environnementale (développement des énergies renouvelables, préservation de la biodiversité...), et à favoriser plus encore la mixité et l’ouverture.

- L’emploi et le développement économique font désormais partie intégrante du contrat de ville, avec l’objectif de renforcer les compétences et l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi des quartiers prioritaires. Avec les partenaires, des actions sont, par exemple, envisagées pour identifier les créateurs potentiels et les accompagner jusqu’au lancement de leur entreprise.

- La citoyenneté et les valeurs de la République : dans ce domaine, le contrat de ville entend faire émerger, accompagner et soutenir les projets des jeunes des quartiers prioritaires, mais aussi renforcer le rôle et la formation des animateurs/éducateurs/médiateurs qui interviennent auprès d’eux. L’expérience des premiers services civiques en est un formidable exemple.

En face de ces objectifs ambitieux, le Contrat de ville d'Orléans Métropole 2015-2020 y met des moyens et près d’une centaine d’actions par an portées pour et avec les habitants. Ce programme sera régulièrement évalué avec l’ensemble des acteurs pour ajuster, si nécessaire, les objectifs et adapter les dispositifs.

Les documents relatifs au Contrat de Ville, à la Politique de la Ville, aux projets mis en œuvre et aux Conseils Citoyens sont consultables en cliquant sur le lien suivant.