L’eau abraysienne plus douce

Publiée le

Une usine de décarbonatation vient d’entrer en service à Saint-Jean-de-Braye, destinée à offrir aux Abraysiens une eau moins riche en calcaire.

Environnement , Métropole

Opération quotidienne de mesure de la conductivité de l'eau (taux de sels minéraux présents après filtration)
L’eau abraysienne plus douce

Le calcaire est un élément naturellement présent dans l’eau, dans des quantités qui varient selon la nature des terrains et des nappes. Si le taux s’avère trop élevé, cette eau fortement chargée, dite « eau dure », peut être source de nombreux désagréments pour le consommateur : traces et dépôts de tartre, vieillissement rapide des équipements électroménagers, hausse de la consommation énergétique, surconsommation de produits de lessive, etc., mais aussi pour les collectivités : usure prématurées des canalisations, obturation rapide des équipements de production et de distribution d’eau chaude, etc.

Afin de réduire la teneur en calcaire des eaux distribuées, Orléans Métropole et la commune de Saint-Jean-de-Braye, particulièrement concernée par la question, ont décidé de construire une usine de décarbonatation, et fait le choix du système par osmose inverse basse pression. Un procédé qui consiste à presser l’eau à travers une membrane semi-perméable qui ne laisse passer que les molécules d’eau, tout en retenant la majorité des autres éléments, et qui répond parfaitement aux objectifs fixés, en fixant le degré de dureté à 20 degrés français.

Entrée en service ce lundi 13 décembre, la structure abraysienne de la rue la Fossé Belaude permet d’ores et déjà à une grande partie des habitants de la commune de profiter d’une eau plus douce au robinet, grâce à cet investissement global de 5,8 millions d’euros. Sur la facture, cela se traduira par une augmentation, à compter du 1er janvier 2022, de 0,20EHT/m³, soit environ 25€TTC/an en moyenne par foyer. « Un surcoût accepté par les riverains présents en réunion publique, au regard des bénéfices attendus », précise Vanessa Slimani, maire de la commune. Cafetières, bouilloires, lave-linge ou chauffe-eau devraient confirmer sous peu.

FOIRE AUX QUESTIONS

Réponses aux questions fréquentes à la mise en place d’une usine de décarbonatation
Une eau du robinet calcaire présente pour les usagers des désagréments tels que traces et dépôts de tartre, détérioration des appareils électro-ménagers, surconsommations énergétiques ou assèchement de la peau. D’ici la fin d’année 2021, l’eau potable de la commune de Saint-Jean-de-Braye fera l’objet d’un traitement complémentaire appelé « décarbonatation ». Ainsi, la teneur en calcaire de l’eau du robinet passera de 32°F en moyenne à 20°F après traitement.

Voici les réponses aux questions les plus fréquentes à la mise en service d’une usine de décarbonatation et quelques conseils pratiques si vous disposez d’un adoucisseur individuel.

1. Que vous apporte concrètement la décarbonatation ?
La décarbonatation permet, dès l’usine de traitement, d’éliminer une partie du calcaire. Les éléments restants, notamment le calcium, permettent à l’eau de rester équilibrée et parfaitement potable. L’adoucissement collectif de l’eau diminue donc les inconvénients suivants :

  • Vieillissement prématuré des appareils électroménagers
  • Surconsommations énergétiques et de produits d’entretien
  • Assèchement de la peau
  • Traces et dépôts de tartre.

2. L'eau décarbonatée est-elle potable ?
L’eau décarbonatée reste totalement potable : équilibrée (obligation réglementaire), l'eau garde suffisamment d’éléments minéraux nécessaires à la santé tels que le calcium et le magnésium.

3. Pourquoi adoucir collectivement l’eau à 20 degrés français de dureté (20°F) ? Pourquoi pas une autre valeur ?
Le choix du degré de dureté (20°F) a été effectué pour répondre simultanément à 2 objectifs :

  • Santé : maintenir l’équilibre minéral pour que l’eau du robinet soit idéale pour la boisson et prévenir tout risque de corrosion pour les installations intérieures ;
  • Confort : réduire la dureté de manière à apporter une amélioration perceptible pour les habitants.

4. Quel est l’impact sur le prix de l’eau ?
Le prix de fourniture d’eau potable évoluera au 1er janvier 2022 afin de couvrir les frais de fonctionnement du traitement de décarbonatation. L’augmentation du prix de l’eau est de 0,20 €HT/m3, soit 25,32 €TTC/an pour une facture-type 120 m3 (consommation moyenne d’un foyer). Cette évolution tarifaire sera visible sur la facture estimative que vous recevrez en juillet 2022.

5. La nouvelle station de décarbonatation sera-t-elle visitable ?
Pour des raisons de sécurité propres au site (équipements sous haute pression, présence de produits chimiques, …), l’usine ne sera pas visitable. A ces éléments s’ajoutent les restrictions d’accès liées aux dispositions du Plan Vigipirate. Enfin, l’usine est un site industriel non conçu pour répondre aux exigences d’un Etablissement Recevant du Public (ERP).

6. Je suis un professionnel et j’ai besoin d’une eau avec une dureté bien inférieure à celle distribuée.
Que dois-je faire ?

Certains équipements ou certaines professions nécessitent un traitement de l’eau spécifique. L’eau distribuée demain sera idéalement équilibrée pour un foyer particulier qui souhaite consommer l’eau du robinet comme eau de boisson.
Pour tout usage différent, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre installateur professionnel pour qu’il tienne compte de la réduction de la dureté que nous aurons opérée et adapte le réglage de vos appareils.

7. Que faire pour les appareils électroménagers ?
Pour les lave-vaisselles, il faudra poursuivre le remplissage en sel, mais la fréquence sera diminuée. Globalement, il est conseillé de poursuivre l’application stricte des consignes des fabricants d’équipements afin d’éviter tout risque bactériologique : remplacement régulier des filtres, nettoyage fréquent de l’appareil, ...

8. Dois-je encore m’équiper d’un adoucisseur individuel de l’eau ? Dois-je modifier le réglage de mon adoucisseur existant ?
La décision vous appartient mais, techniquement, vous pouvez renoncer à ce type de dépense car la décarbonatation sera désormais réalisée collectivement dès l’usine de production d’eau potable.
Soit vous décidez de débrancher définitivement votre installation, surtout si celle-ci est vieillissante.
Soit vous souhaitez la conserver et, dans ce cas, il faudra régler votre matériel pour vous prémunir de tout risque de dégradation de la qualité. Il faudra suivre scrupuleusement les indications techniques contenues dans les notices des fabricants d’équipement.
Les modifications principales portent sur :

  • La correction de débit du by-pass de l’adoucisseur, pour maintenir une dureté cible dans le réseau domestique (votre eau en entrée de l’adoucisseur étant désormais à 20°F) ;
  • La baisse de la fréquence de recharge en sel de régénération car l’adoucisseur aura moins de calcium à traiter.