Budget d’Orléans Métropole

Le conseil métropolitain a adopté, jeudi 27 janvier, le budget de la Métropole pour 2022. Un budget primitif de 511 millions d'euros dont 352,8 millions sont consacrés aux projets et actions engagés en 2022.

Construit dans un contexte contraint par la crise sanitaire et permettant de financer le projet métropolitain voté en 2017 et l’exercice de nouvelles compétences depuis la transformation en Métropole, ce budget de 511millions d'euros répond aux attentes des habitants, notamment en matière d'actions de proximité. Il permet aussi d'envisager de nouveaux projets d'avenir.

2022 : une année charnière pour lancer le mandat

Cumul de plusieurs projets d’envergure qui appellent des investissements importants, pertes de recettes sur le budget transports en raison de la pandémie (environ 10 M€), érosion des contributions financières de l’Etat, les équilibres financiers d’Orléans Métropole étaient fragilisés.

Le budget 2022 a donc été construit en ce sens et sur la base de 3 objectifs :

  • respecter les équilibres financiers
  • engager la transition énergétique
  • continuer de soutenir l’économie avec une bonne dynamique d’investissement

"Il n'y aura pas d'augmentation d'impôts pour les ménages. Ce budget est basé sur la recherche d'économies fortes sur les dépenses courantes et les investissements. Nous allons néanmoins continuer à investir car il est indispensable de poursuivre de grands projets et de maintenir l'attractivité de notre territoire", souligne Serge Grouard, Président d'Orléans Métropole 

Pour remplir ces objectifs fixés, 4 principes ont été arrêtés :

  • Réaliser des économies de fonctionnement sur le budget principal avec un objectif de baisse des dépenses de l’ordre de 10 M€ par rapport au budget 2021 :
    >>Les dépenses de fonctionnement sont en baisse de 9,6 M€, pour 2022
     
  • Conserver le budget d’investissement autour de 110 M€ dont 70 M€ pour le budget principal
    >>108,8 M€ d’investissements nouveaux sont inscrits pour 2022, dont 68,5 M€ pour le budget principal
     
  • Ne pas augmenter les taux d’impôts des ménages et préserver ainsi les habitants, déjà impactés par la hausse du coût de la vie
    >>En 2022, les taux de cotisation foncière des entreprises, de taxe foncière sur les propriétés bâties et non bâties et de taxe d’enlèvement des ordures ménagères resteront inchangés
     
  • Renforcer le budget transports pour limiter la subvention du budget principal notamment en portant le taux du versement mobilité à 2% au 1er juillet 2022
     

En 2022, le budget d’Orléans Métropole s’établit à 511,7 M€ dont 352,8 M€ dédiés aux actions et projets qui agissent à la fois sur le quotidien et en proximité des habitants du territoire tout en préparant l’avenir.


Les projets d’investissement inscrits au budget 2022 : 108,8 M€

Les dépenses d’équipements du budget principal 2022 sont proposées à 68,5 M€ et comprennent notamment :

  • La gestion de l’espace public, les voiries communales et intercommunales et les itinéraires cyclables : 26,8 M€
  • Les investissements au titre de l’environnement et du plan climat : 6 M€
  • Les investissements pour l’accueil de l’Ecole supérieure des Travaux Publics (ESTP) : 3,5 M€,
  • Des travaux de rénovation des parcs d’activités : 3,3 M€
  • La gestion des déchets : 3,3 M€
  • Des études pour la requalification des mails : 3 M€
  • L’habitat logement : 3 M€ dont 1,3 M€ pour la rénovation urbaine des quartiers prioritaires au titre de l’ANRU et 0,5 M€ pour des rénovations thermiques
  • Les risques inondation : 1 M€
  • La participation pour les travaux du terrain de BMX à La Chapelle Saint Mesmin : 1 M€

Les dépenses d’investissements des budgets annexes sont proposées à 40,3 M€, les principaux projets concernent :

  • L’acquisition de bus hybrides : 11,4 M€
  • Les travaux courants sur les réseaux d’assainissement : 6,8 M€
  • Les travaux de la station d’épuration de La Chapelle Saint Mesmin : 2,2 M€
  • Les études énergétiques du parc des bus : 3 M€
  • Les travaux courants sur les réseaux d’eau potable : 1,9 M€

Au global, les dépenses d’équipement d’Orléans Métropole sont proposées pour 2022 à hauteur de 108,8 M€.

Les dépenses réelles de fonctionnement

Pour 2022, les dépenses de fonctionnement diminuent globalement de 9,6 M€.
Cette évolution s’explique notamment par la diminution des subventions d’équilibre versées aux budgets annexes dont principalement la subvention du budget annexe transport (- 6,7 M€) avec le retour du versement mobilité à son niveau d’avant crise et 3 M€ supplémentaires liés à l’augmentation du taux de versement mobilité de 1,8 % à 2 % au 1er juillet 2022 (Cf. ci-dessous « Zoom sur le budget annexe transport »).
Cela s’explique également par des économies de fonctionnement à hauteur de 3,7 M€.

"Des investissements nouveaux concerneront l'environnement et la transition écologique. Nous les détaillerons en avril. Notamment deux projets : la production d'énergies renouvelables afin de créer une politique publique dans ce domaine d'ici 2030 et la rénovation énergétique des bâtiments notamment pour les logements et avec la structuration d'un guichet unique", détaille Matthieu Schlesinger 1er vice-président d'Orléans Métropole en charge de la transition énergétique.

"Nous ne touchons pas les dépenses de personnels. Il n'y aura pas de suppression de postes", précise également Serge Grouard, Président de la Métropole.

Zoom sur le budget annexe Transport

Toujours très touché par la crise sanitaire et par la baisse de la fréquentation du réseau Tao, le budget annexe transport subira également les évolutions de plusieurs projets prévus dans le contrat de délégation de service public de transport, notamment le projet E-bus et la réorganisation du réseau TAO. Ces évolutions, auront un impact sur le contrat liant la Métropole à Keolis Métropole Orléans.

Ce budget est équilibré par la contribution du budget principal de 14,9 M€, en baisse de 6,65 M€ par rapport au budget 2021.
Sur le plan des recettes, il intègre l’évolution du taux de versement transport qui passera de 1,8 % à 2 % au 1er juillet 2022. Ce budget 2022 s’élève à 101,8 M€ en fonctionnement et à 46,3 M€ en investissement. Au total, 23,2 M€ ont été inscrits en investissement, pour des dépenses d’équipement. Les principales dépenses d’investissement structurantes portent sur le renouvellement de la flotte de bus du réseau TAO avec, d’une part, l’acquisition des véhicules hybrides nécessaires au remplacement d’une partie de la flotte de bus (11,3 M€) et, d’autre part, une étude pour déterminer la répartition énergétique du parc de bus (2,9 M€).