Le CODEV au service du territoire et de ses habitants

Publiée le

Espace de dialogue entre la société civile, les élus locaux et les citoyens, le Conseil de développement contribue à enrichir les politiques publiques locales. Il réunit des acteurs bénévoles d’horizons différents qui apportent leur connaissance du terrain et leurs points de vue pour contribuer aux enjeux du territoire. Tour d’horizon de ses actions.

Métropole

Le CODEV au service du territoire et de ses habitants

Serge Grouard, Président de la Métropole a ouvert la dernière plénière du Conseil de développement en remerciant ses membres de s’être portés volontaires, bénévolement, et en les incitant à être créatifs. « Vous représentez une richesse grâce à vos parcours et votre envie de vous impliquer. Vos sujets rencontrent les préoccupations de notre métropole notamment la santé, la mobilité, la transition écologique. Soyez innovants voire iconoclastes : vous nous aiderez à sortir de nos visions et de nos habitudes !» Rappelons que le conseil de développement est un lieu d’échanges qui permet à des citoyens investis dans la vie locale et qui n’ont pas de mandat d’élus, de débattre et d’apporter leurs points de vue sur les projets engagés ou à engager pour le territoire métropolitain. Une instance qui fait bouger les lignes et qui offre l’opportunité d’essaimer de nouvelles actions.

Binôme paritaire à la présidence

Cette année, Claire Delande ouvre le bal en assumant la fonction de Présidente. Elle laissera ensuite sa place pour un an à Benoît Lonceint. Le principe d’un binôme paritaire avec une alternance annuelle jusqu’en 2026. Tous deux ont aussi appelé de leurs vœux les membres du CODEV à être force de proposition pour que les actions correspondent au mieux aux attentes et besoins des métropolitains. « Vos propositions et vos avis seront partagés avec les élus du Conseil métropolitain. A vous d’être force de proposition (et non force d’opposition), d’être convaincants et impactants. Proposez vos idées et nous les soutiendrons » a précisé avec enthousiasme Claire Delande en séance. Et Benoît Lonceint, actuel Président délégué de compléter : « Le rôle du CODEV est essentiel, nous apportons notre pierre à l’édifice des projets en cours et à venir, tout en étant un peu s’il le faut… le poil à gratter ».

 

Revue des projets en cours

Si la métropole n’a pas vocation à diriger les travaux du CODEV, elle lui apporte cependant les moyens de fonctionner. Le CODEV est ensuite libre de s’organiser comme il le souhaite pour mener à bien ses réflexions et inciter ses membres à mettre en place ses synergies. Lors du conseil fin janvier, les sujets s’enchaînaient à bon rythme, dans une ambiance studieuse et efficace, avec à l’ordre du jour : le règlement intérieur du CODEV, le Programme Local de l’Habitat (PLH4) et un tour d’horizon des groupes de travail thématiques.

Pour vulgariser le sujet technique du PLH4, Ophélie Guinard Tesse, cheffe du service habitat logement à la Métropole d’Orléans était aux commandes avec Stéphane Chouin vice-président d’Orléans Métropole pour l’habitat et le logement. Tous deux ont permis aux membres du CODEV d’appréhender le sujet pour lequel il leur sera proposé de s’investir à court terme. En effet, un groupe « logement » sera créé à partir du groupe « Transition écologique » qui donnera son avis sur le PLH4 avant l’été.

Les groupes de travail déjà constitués sur les 4 premiers thèmes d’étude du CODEV (bureau des temps, mobilité, transition écologique et santé) ont présenté leurs axes de travail, comme indiqué dans l'encadré ci-dessous. Serge Grouard les invite à venir régulièrement présenter le fruit de leur travail en Conseil métropolitain, deux à trois par an. Ainsi, les co-présidents sont intervenus dès le Conseil métropolitain du 24 février pour présenter aux élus les axes de travail que le CODEV s’est fixé. Enfin il est également prévu que deux membres du CODEV siègent au comité de suivi des Assises de la transition ainsi qu’au comité des partenaires de la Mobilité. Deux instances qui se mettent en place. Toutes les conditions sont réunies pour libérer la parole citoyenne sur de nombreux sujets structurants et permettre aux élus de mieux comprendre les préoccupations de leurs administrés.

La dynamique participative est en marche !

A travers 4 groupes de travail déjà opérationnels. Et un cinquième qui devrait bientôt rejoindre les rangs sur le thème de l’attractivité du territoire métropolitain sous l’angle de son image vue de l’extérieur et comment valoriser le territoire mais aussi ses talents.

Groupe de travail « Bureau des Temps »

Ses axes de travail :

  • Définir ce qu’est un “Bureau des Temps” et son action
  • Démontrer l’intérêt d’une telle innovation sociale
  • Identifier les axes prioritaires et les pistes de réflexions
  • Préconiser une structure pour le “Bureau des Temps”

Le Bureau des temps a pour mission d'adapter les horaires des services publics et l’organisation temporelle du territoire (déplacements, aménagement…) en prenant mieux en compte les attentes des usagers et la qualité de vie. Cette structure, encore assez peu connue, existe déjà à Rennes. Plus d’infos ici pour comprendre son champ d’actions à Rennes :
https://metropole.rennes.fr/le-bureau-des-temps

Groupe de travail « Mobilité »

Ses 5 axes de travail

  • Les connections avec l’Ile de France (liaisons ferroviaires Orléans-Paris-Orléans) mais aussi avec le réseau du Grand Paris et les aéroports.
  • L’efficience du réseau de transport en commun avec notamment les liaisons Orléans-Les Aubrais, Orléans-Chécy, Orléans-Châteauneuf ; le transport à la demande et la question centrale : « comment rendre plus attractif le réseau de transport par rapport aux autres modes ? ».
  • Le partage de l’espace public avec un plan des circulations (qui sera proposé par le groupe), des couloirs bus à sens unique, améliorer la traversée de la Loire et développer un plan piéton.
  • Le plan vélo pour affirmer une priorité claire aux modes doux, assurer la continuité des itinéraires et sécuriser les modes doux.
  • Les autres liaisons ferroviaires, notamment les liaisons Paris-Orléans-Clermont, Lyon-Paris et Orléans-Limoges-Toulouse, mais aussi les lignes de l’axe ligérien et le fret ferroviaire.

Groupe de travail « Transition écologique »

Ses axes de travail :

  • Suivre la mise en œuvre des Assises de la transition écologique pour le CMD : préparer des avis sur les différents points du plan d’action
  • A l’initiative des membres : la gestion de l’eau, l’hydrogène, l’alimentation/agriculture de proximité, l’énergie solaire.

Groupe de travail « Santé »

Ses axes de travail :

  • L’accès aux soins dans la Métropole d’Orléans
  • L’attractivité de la métropole pour les professionnels de santé
  • Stratégies et propositions ?

Le CODEV a son logo

Cette nouvelle identité graphique permet au Conseil de développement d’être mieux identifié auprès de tous, en interne comme en externe.
Le nouveau logo, dont la forme ronde suggère un sceau et l'idée d'un label, apporte un caractère de légitimité à l'instance constituée en juin dernier.
Le souhait d'un logo compact évoque l'esprit d'équipe, le travail coopératif d'une instance tout en cohésion et au service de son territoire.
Les tonalités font le lien avec les codes couleurs de la charte graphique d'Orléans Métropole, avec différents tons autour de la Loire.
Vous le retrouverez désormais sur toutes les communications du CODEV.