Transition écologique et énergétique : Orléans Métropole passe à l’action

Publiée le

Orléans Métropole s’engage, via sa feuille de route de la transition écologique et énergétique, à diminuer de moitié ses émissions de gaz à effet de serre, pour devenir un territoire référence, à énergie positive et neutre en carbone.

Environnement , Métropole

Transition écologique et énergétique : Orléans Métropole passe à l’action

Le 4 avril dernier, le dernier rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) soulignait de nouveau l’urgence à diminuer drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre afin de limiter la hausse mondiale des températures et protéger ainsi la biodiversité. Les experts du climat de l’ONU préconisaient ainsi de remplacer les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) par des sources d'énergie bas-carbone ou neutres (hydroélectricité, photovoltaïque, éolien...).
Consciente de cette urgence et de l’importance capitale d’engager en ce sens de véritables transformations, Orléans Métropole avait engagé  dès janvier 2021 les assises de la transition écologique. 6 mois d’échanges autour de 9 thématiques (rénovation énergétique, risque inondation, mobilités, déchets et économie circulaire, alimentation et agriculture durable…), desquels avaient émergé plus de 800 solutions. 500 d’entre elles ont ensuite été retenues, puis regroupées dans un plan d’action qui a permis aujourd’hui de définir une véritable feuille de route, articulée autour de 3 volets :

  • Le récit : il reprend le cap et les ambitions d’Orléans Métropole, d’ici à 2030. Il pose également une méthode : participation citoyenne, vigie citoyenne et financement de la feuille de route. Tout y est pour permettre à tout un chacun de s’inscrire dans la démarche et de mesurer son avancée.
  • Le manifeste en faveur de la transition écologique : il correspond aux « idées fortes » qui se sont dégagées des assises et qui sont structurées autour de 9 thèmes, 9 objectifs et 90 actions.
  • Le plan d'actions : il référence l’ensemble des actions retenues à l’issue des assises de la transition écologiques. Il s’agit là de l’itinéraire complet pour atteindre nos objectifs d’ici à 2030.

 

Comment y parvenir ?

Afin d’impliquer le plus grand nombre de citoyens dans cette démarche, de leur expliquer les améliorations et bénéfices attendus, et d’apprécier l’évolution des données mesurées précisément grâce à des  outils et indicateurs techniques précis, Orléans Métropole va ainsi procéder à des relevés réguliers, qui seront présentés en toute transparence chaque année au Village de la transition. Un rendez-vous festif, convivial et fédérateur, qui aura lieu chaque année (le 2 juillet en 2022). De plus, des pictogrammes interactifs permettront également, en ligne, de mesurer en temps réel l’avancée de la demande sur le site de la transition.

Exemplarité des communes et participation des citoyens

À l’instar de ce qui a été entrepris dans le cadre des assises, cette démarche s’appuie sur la participation de l’ensemble des 22 communes, qui se doivent d’adopter un comportement exemplaire.

Ainsi, au sein des collectivités, la question de la transition écologique sera placée au  cœur de tous les projets, des diverses missions, et les méthodes de travail transformées, via notamment :

  • la mise en œuvre des actions définies et validées à l’issue des Assises de la transition ;
  • la contribution au déploiement de l’école de la transition et à l’appropriation par tous des enjeux de la transition ;
  • le fait d’interroger systématiquement les projets et les politiques publiques au regard de la transition écologique.

Dans cet esprit, une école de la transition ouvrira ses portes à la rentrée 2022, destinée à intégrer à des ateliers de travail agents de terrain, chefs de projet et de service, directeurs et élus municipaux et métropolitains, afin de leur donner autant les clés pour appréhender les enjeux que les outils pour agir.

Les particuliers auront également leur rôle à jouer, par le biais notamment d’une vigie citoyenne, qui s’apprête à voir le jour. Composée de 27 personnes (22 citoyens tirés au sort, 2 représentants du Conseil de développement Orléans Métropole et 3 élus), elle se réunira tous les trimestres, et aura pour mission d’effecteur le suivi du dispositif. Cette instance de gouvernance durable, pérenne et participative, permettra de concevoir conjointement et d’évaluer des actions climatiques ambitieuses sur le moyen et long terme. Elle aura en charge le suivi des réalisations issues des assises, et la rédaction des préconisations d’évolution des certaines actions, et rendra compte de l’ensemble de ces échanges.

Les moyens financiers engagés

Véritable priorité pour Orléans Métropole, la transition écologique et énergétique représente 24% du PPI (projet pluriannuel d’investissements), soit plus de 250 M€. En détail, afin d’atteindre ces moyens ambitieux, les élus métropolitains ont choisi de consacrer à la question de la transition 143M€ pour les projets en cours, 80 pour les nouveaux projets, et 28M€ pour ceux en cours.

"Le dérèglement climatique, l’érosion de la biodiversité… Beaucoup en parlent et très peu agissent. Nous voulons agir, et nous nous donnons les moyens de le faire. C’est un plan global et ambitieux."
Serge Grouard, président d'Orléans Métropole

"Nous avons pour objectif de créer notre propre structure capable de produire, sur notre territoire, de l’énergie renouvelable, décarbonée, en l’occurrence dans un premier temps de l’énergie photovoltaÏque. Nous nous sommes déjà dotés d’un cadastre solaire, nous sommes actuellement en train d’approfondir l’étude pour pouvoir lancer très rapidement un appel à projets."
Matthieu Schlesinger, président délégué d’Orléans Métropole en charge de la transition énergétique

Ça a déjà commencé :

  • Energies renouvelables :
    Réalisation d'un plan de solarisation, pour permettre la production d'une énergie décarbonée dont les retombées économiques seront locales. Il vise également à alimenter le portefeuille de projets de la future société Orléans Métropole Energies.
    (Coût : AMO = 500 000 € / Orléans Métropole Energies = 1,5 M€ entre 2022 et 2027)
  • Rénovation énergétique :
    Création à venir d'une plateforme territoriale de rénovation énergétique adossée à l'ADIL 45
    (Agence départementale d'information sur le logement du Loiret - Coût : 341 000 € sur 3 ans et demi)
  • Mobilité durable :
    Amélioration de l'offre de mobilité en zone périurbaine, à travers l'extension du transport à la demande.
    (Coût : intégré à la DSP Tao)
  • Biodiversité :
    Adopté en février 2021 par la Métropole, le nouveau barème de l’arbre s’applique lors de dégâts constatés sur les arbres (travaux, accidents, …). Il est désormais intégré aux cahiers des charges des nouveaux marchés.
  • Déchets et économie circulaire :
    Ouverture d'une déchetterie nouvelle génération à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin : le quai et comptoir du réemploi.
    (Livraison prévue à l'automne 2022 - Coût : 4,5 M€)
  • Eau et milieux aquatiques :
    Réutilisation des eaux usées de la station d'épuration de La Source pour l'arrosage du Parc Floral de La Source
    (Système opérationnel en 2023 - Coût : 1,6 M€)
  • Alimentation et agriculture :
    Implantation d'un magasin de producteurs sur la Métropole d'Orléans
    (A compter du 2è semestre 2022 - Coût : 25 000 € pour l'étude, et le soutien à l'aménagement et au financement des locaux)