Halles Châtelet : demain, un pôle gourmand et convivial

Publiée le

Le projet de rénovation des Halles Châtelet, lieu de vie emblématique du centre-ville d’Orléans, se dessine peu à peu. Consciente des besoins des commerçants et des attentes nouvelles des consommateurs, la Ville souhaite renforcer l'attractivité et le dynamisme des Halles à travers un projet d'envergure, co-construit avec ses résidents. Premières esquisses.

Commerce

Halles Châtelet : demain, un pôle gourmand et convivial

Requalification du centre-ville, rénovation des devantures et des façades, végétalisation des espaces publics, opérations commerciales d’envergure - braderie, fête du tri -, programme d’animations, soutien à la création du site e-commerce jacheteaorleans.fr… Depuis de nombreuses années, la Ville impulse des actions fortes en faveur du dynamisme de son tissu commercial. Au cœur de cette politique d’attractivité : le projet stratégique de réhabilitation des Halles Châtelet, lieu emblématique du cœur de ville. Reconstruit en 1975, cet espace de 35 000 m2 abrite aujourd’hui des commerces aux spécialités diverses, dans une galerie marchande et un marché alimentaire, auxquels s’ajoutent espaces de stockage, laboratoires, bureaux et parking.

En 45 ans d’activité, la structure a vieilli ; les besoins des commerçants et les attentes des consommateurs ont également évolué. La Ville a donc engagé un travail de réflexion et de co-construction avec les commerçants, afin de dynamiser et donner un nouveau visage aux Halles Châtelet. L’objectif de ce projet-phare, dont la portée va bénéficier à l’ensemble de la métropole, est de créer des « Halles gourmandes », axées sur la qualité des produits et le savoir-faire des commerçants, complétées par des espaces de convivialité et d’animations. A l’heure de la consommation responsable, le projet trouve tout son sens.

    Serge Grouard, maire d’Orléans et président d’Orléans Métropole :« La rénovation des Halles Châtelet est un projet phare du mandat, il est au cœur d’Orléans. Je sais qu’il y a là un potentiel formidable, énorme, qu’ensemble on peut en faire un pôle d’attractivité commerciale et touristique majeur à l’échelle d’Orléans et de la Métropole - soit à l’échelle de 300 000 habitants - en faire un lieu convivial où les gens ont envie d’aller et de se retrouver. Et conforter la dimension hall alimentaire qui à mon sens est la clé et apportera cette convivialité, cette chaleur, qui manque aujourd’hui. Je souhaite que l’on mène ce projet en étroite concertation. On en est en aux prémices, rien n’est figé mais il faut que l’on avance. On va le faire ensemble ! »

    Luc Nantier, adjoint au maire en charge de l’animation commerciale : « Notre but c’est que ces nouvelles halles, gourmandes et attractives, vous permettent à vous commerçants de travailler encore mieux. On mettra en place toutes les actions nécessaires pour vous aider, on sera à vos côtés. Ce projet va se construire au fil de l’eau, par des rencontres spécifiques avec vous, par vos questions précises et par votre volonté ! »

    A la Ville, une équipe se dédie au suivi et à la réussite du projet. « C’est un objectif fort du mandat, on travaille dessus, on avance, affirme Céline Doyen, cheffe du projet Halles-Châtelet. Nous souhaitons réaliser de belles halles gourmandes et attractives, à la hauteur d’une ville comme Orléans. L’idée est d’accompagner les commerçants un maximum dans ces changements. » Les premières esquisses des « Halles de demain » leur ont été présentées le 17 octobre, en salle du conseil municipal, en présence de Serge Grouard, maire d’Orléans, Luc Nantier, adjoint en charge de l’Animation commerciale et François Foussier, chargé de mission auprès de la Ville pour le projet. Elles révèlent des lieux plus lumineux grâce à des jeux de transparence en façades, plus ouverts sur leur environnement immédiat et plus spacieux, plus fonctionnels grâce à une nouvelle organisation des espaces et des usages, et plus conviviaux par le choix de matériaux chaleureux.

    Ce temps d’échanges a également permis d’envisager avec les commerçants les solutions temporaires de relocalisation des Halles, le temps des travaux dont le démarrage interviendrait mi 2024. La prochaine étape : l’organisation dès ce mois-ci, de rencontres individuelles et collaboratives avec les commerçants, pour recueillir leurs besoins et leurs attentes, et ainsi poursuivre la coconstruction du projet.

    E.Cuchet

    Vues d’illustration non contractuelles, sous réserves de modifications ultérieures par l’équipe de Maîtrise d’œuvre qui sera désignée. Crédits : MAES et SEGAT

    Calendrier prévisionnel

    • A partir de novembre 2022 : entretiens individuels
    • Novembre 2022 - avril 2025 : maitrise du foncier
    • Juillet 2023 - janvier 2024 : désignation d’un opérateur et d’un gestionnaire
    • Juillet 2024 et mi-2026 : travaux et commercialisation

    Les commerçants au cœur du projet

    La logique de co-construction instaurée en 2016 par la Ville s’est accélérée cette année. Rappel.

    • Démarrage de la concertation en 2016, mobilisant une vingtaine de commerçants par atelier (vocation des halles, inscription urbaine…).
    • Création en avril 2022 d’un comité d’animations des Halles Châtelet pour fédérer les comerçants, tester des actions et mettre en place des rendez-vous préfigurant ce que seront les Halles de demain.
    • Lancement d’une newsletter dédiée, permettant notamment aux commerçants de poser des questions et de faire part de leurs idées pour le projet.
    • Organisation d’une réunion, le 17 octobre 2022, avec le maire, pour partager les premières esquisses du projet et échanger sur les prochaines étapes.
    • Programmation, à partir de novembre, d’entretiens individuels avec les commerçants pour connaître leurs situations, leurs besoins, leurs envies. Une étape nécessaire pour affiner et construire le projet.

    Des experts pour accompagner la démarche

    La Ville a souhaité s’entourer d’experts pour mener à bien cette transformation urbaine centrale. Elle a mandaté pour cela le cabinet Segat, spécialisé en ingénierie foncière et immobilière, qui l’accompagne sur le diagnostic des usages, ainsi que sur l’aspect architectural et le développement du commerce dans l'espace urbain.