Jardin du Val Ouest

Localisé dans le quartier Saint-Marceau, le projet d’aménagement urbain du Jardin du Val d’Ouest se poursuit avec les habitants et en intégrant les préoccupations environnementales.

PRESENTATION

À l’écoute des préoccupations des Orléanais, la mairie d’Orléans s’est engagée à retravailler plusieurs projets d’urbanisme avec l’objectif de redonner sa place à la nature en ville pour ainsi préserver et valoriser ses écrins de biodiversité. C’est le cas du projet d’aménagement du Jardin du Val Ouest pour lequel la municipalité s’est donné le temps de revoir les orientations du projet avant de retourner vers les habitants.

Le Jardin du Val Ouest, par son caractère résilient*, s’inscrit pleinement dans les thématiques liées au Risque Inondation, à la Ville Durable, à la Biodiversité et aux Mobilités Durables.

A cet effet, la mairie d’Orléans a poursuivi la réflexion menée depuis 2009 sur des solutions de constructions plus résilientes et innovantes avant de démarrer une première phase opérationnelle. Cette dernière se concrétisera par la mise en œuvre d’un ilot démonstrateur (construction d’habitats tests) et de la viabilisation du terrain nécessaire à son accessibilité.

Résilient : la capacité d’une construction ou d’un quartier à retrouver son équilibre (un retour à la normal) après une perturbation (une catastrophe naturelle par exemple).

UNE CONCERTATION TOUT AU LONG DU PROJET

L’opération de la ZAC Jardin du Val d’Ouest a fait l’objet de plusieurs phases de concertation avec les riverains depuis le lancement de l’opération en 2011 sous la forme de réunions publiques et d’ateliers thématiques :

  • Définition des principales orientations : 2009 à 2015
  • Définition du projet : 2016 à2018
  • Etudes pré-opérationnelles : 2018 à 2021
  • Poursuite de la concertation : à partir de 2022
  • Réunion d’information : 5 juillet 2022

Un jardin habité

L’insertion du programme de construction respecte l’identité du site qui se caractérise comme un espace de transition entre ville et espaces agricoles. Cette opération se définit alors comme un jardin habité.

Initialement, le projet prévoyait 560 logements. Suite aux divers temps de concertation, le projet a été retravaillé pour aboutir à une réduction de 20% du nombre de logements entre le projet initial et le projet actuel, soit aujourd’hui 450 logements.

Le projet prévoit des typologies de logements diversifiées et résilients afin de répondre aux besoins et aux nouveaux usages des Orléanais (télétravail, espaces extérieurs pour chaque logements.)

Elle offre également des logements à proximité du centre du quartier Saint-Marceau et du Centre-ville orléanais.

Par ailleurs, une attention forte a été portée sur la dimension paysagère et végétale du projet avec notamment :

  • La préservation des vues sur la cathédrale, grâce à l’orientation des futures voies et des constructions
  • La création de nouveaux d’espaces verts publics, d’une surface de 4 ha, destinés  aux riverains et aux futurs habitants.
  • L’aménagement de 4 km de liaisons sans véhicules motorisés dont une partie sur la liaison Loire-Loiret.

Réduire la vulnérabilité au risque inondation

Depuis sa genèse, la conception du projet s’est appuyée sur un plan de composition urbaine prenant compte le zonage du Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) révisé en 2015.

Un travail sur le réseau des voies de circulation (trame viaire) et l’orientation du bâti a été mené afin de favoriser le libre écoulement des eaux :

  • un traitement des eaux en aérien et un réseau de noues plantées conduisant l’eau vers les bassins de rétention au Sud
  • des rez-de chaussé libres afin de  laisser l’eau s’écouler

Objectifs :

  • limiter les dommages matériels de construction
  • réduire les délais de retour dans le logement pour les futurs résidents en cas d’inondation

Pour limiter l’imperméabilisation des sols, l’emprise au sol des constructions est règlementée. L’emprise maximale autorisée est limitée à 20% de la surface de chaque parcelle à construire (réglementation du Plan de Prévention des Risques Inondation – Val d’Orléans, Agglomération orléanaise).

Dans cette logique, la mairie d’Orléans a engagé une réflexion sur des solutions de construction adaptées visant un retour rapide à la normale en cas de crue au travers de la conception de l’ilot démonstrateur (construction d’habitats tests). Ce dernier porte sur 30 logements de trois typologies différentes qui pourraient être construites dans le Jardin du Val Ouest.

PLANNING / DURÉE DE L’OPÉRATION

L’aménagement de la ZAC Jardin du Val Ouest est prévu sur les 15 prochaines années avec un phasage par secteur.

Rappel des grandes étapes du projet :

  • Désignation d’un aménageur, la SEMDO 13 février 2017 (conseil municipal)
  • Approbation du dossier de création 9 juillet 2018 (conseil municipal)
  • Approbation du dossier de réalisation de ZAC 21 octobre 2019 (conseil municipal)
  • Arrêté préfectoral portant autorisation environnementale au titre de la Loi sur l’Eau 29 juin 2021 (préfecture du Loiret)